/sports/racing
Navigation

Au repos forcé: Alexandre Tagliani absent de la course NASCAR à Saint-Eustache

Le pilote québécois doit faire l’impasse sur la dernière course présentée à l’Autodrome de Saint-Eustache

Au repos forcé: Alexandre Tagliani absent de la course NASCAR à Saint-Eustache

Coup d'oeil sur cet article

Coup de théâtre en série NASCAR Pinty’s : Alexandre Tagliani ne participera pas à l’épreuve de la série NASCAR Pinty’s prévue samedi soir à l’Autodrome Saint-Eustache.

Le pilote de Lachenaie a contracté un virus en début de semaine et n’a pas obtenu le feu vert des médecins pour reprendre le volant.

Tagliani a subi une batterie de tests au cours des derniers jours et selon ses dires, il s’en tire fort bien dans les circonstances.

« J’ai été victime, a-t-il indiqué en entrevue au Journal de Montréal, d'une myocardite mineure qui m’a beaucoup inquiété. Heureusement, on m’a rassuré que je n’aurais aucune séquelle. On m’a toutefois prescrit du repos et surtout une interdiction formelle de piloter ma voiture de course. »

Une myocardite est une inflammation du muscle cardiaque.

Steckly sort de sa retraite

Si Tagliani doit faire l’impasse sur la course de Saint-Eustache, son bolide numéro 18 sera toutefois en piste.

Le Journal a appris qu’il sera confié au retraité Scott Steckly, le seul quadruple champion de la série.

Il convient de mentionner que le vétéran pilote ontarien de 47 ans est le propriétaire et le préparateur non seulement de la voiture de Tagliani, mais aussi de celles de Marc-Antoine Camirand et de Donald Theetge.

La dernière participation de Steckly en NASCAR Pinty’s remonte à... 2015. En 109 départs dans la série canadienne, il compte 19 victoires, dont quatre (2008, 2009, 2013 et 2014) à Saint-Eustache.

Reprise des hostilités

Malgré le retrait de Tagliani, la table est mise pour cette 10e étape qui fait suite à la course très animée de Mosport, il y a deux semaines, où Kevin Lacroix a remporté la victoire après un accrochage controversé avec ce même Tagliani.

Ce dernier menait les débats avec un seul virage à franchir quand son rival est venu... cogner à sa portière pour le déloger de sa première place.

Depuis cet autre épisode houleux, les déclarations incendiaires ont fusé de part et d’autre, notamment sur les réseaux sociaux. Mais Tagliani ne sera pas sur place pour se défendre, comme il l’aurait sans doute souhaité. Et ses espoirs de remporter le championnat en 2019 sont anéantis.

L’Autodrome de Saint-Eustache, dont la fermeture définitive est prévue le mois prochain, sera le théâtre de la lutte fratricide que se livrent Lacroix et Andrew Ranger pour la course au titre.

Ils occupent le premier rang au tableau avec une récolte de 421 points. Louis-Philippe Dumoulin (399) peut toujours les inquiéter, quoique sa tâche s’annonce ardue avec seulement trois courses au calendrier.

Un coéquipier pour Lacroix

Pour la première fois depuis ses débuts en série NASCAR Pinty’s, l’écurie Lacroix, dirigée par Sylvain, le père de Kevin, engagera une deuxième voiture confiée à Mathieu Kingsbury pour les trois dernières courses de la saison.

« On ne s’en cachera pas, c’est une police d’assurance, dit Kevin. Ça ne nuira pas à plusieurs égards, dont le partage d’informations pour améliorer le comportement de la voiture. Mais bon, si on donne une mission à Mathieu, il va accepter de la remplir. »

Brasse-camarade en vue ?

Ranger, comme la plupart des autres pilotes du plateau, s’attend à du brasse-camarade samedi soir.

« Il y a seulement un pilote qui quitte Saint-Eustache le sourire aux lèvres, déclare-t-il, et c’est le gagnant. Ça va jouer du coude, c’est certain. Les cinq derniers tours risquent d’être très captivants, du moins pour les spectateurs.

« Dans mon cas, si j’ai une bonne voiture, je suis prêt à prendre des risques pour mener le peloton jusqu’à la fin. »

Dumoulin aux aguets

De son côté, Dumoulin tente de devenir le tout premier pilote à signer deux titres consécutifs, ce qui ne s’est jamais vu en 12 ans d’histoire dans la série NASCAR Pinty’s.

Pour ce faire, il devra combler l’écart important de 22 points qui le sépare des deux meneurs au tableau.

« Je ne souhaite de malheur à personne, a dit le pilote originaire de Trois-Rivières, mais la clé pour moi, c’est de rouler en avant. C’est ce que je compte faire à Saint-Eustache.

« Je reconnais que j’ai du travail à faire, mais je n’abandonnerai jamais. Tous les espoirs sont encore permis. Il est certain qu’une victoire m’aiderait dans ma quête d’un troisième titre. Le but demeure le même, celui de gagner. »

Ajoutez à cela la présence de Camirand, champion défendant la course de Saint-Eustache, de Theetge et notamment d’Alex Labbé, tous des candidats logiques à la victoire. Ils seront à peine une quinzaine à prendre le départ samedi soir, mais tous les ingrédients sont réunis pour une soirée plutôt... tumultueuse.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions