/news/provincial
Navigation

Contingence de 712 M$ pour le tramway: une «super bonne nouvelle», dit Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

La hausse du budget consacré aux imprévus et à l’inflation pour le projet de tramway est une «super bonne nouvelle» qui illustre à quel point la Ville de Québec a été conservatrice dans ses projections initiales, selon Régis Labeaume.

Près de deux semaines après avoir étonné un peu tout le monde, en annonçant une bonification majeure de 200 M$ pour la « contingence » allouée au projet de transport structurant de 3,3 milliards $, le maire de Québec a enfin fait le point sur ce dossier avec les journalistes affectés aux affaires municipales. L’opposition avait fait une sortie, la semaine dernière, pour réclamer des explications. 

«Premièrement, moi, il n’y a personne qui me parle de ça dans la rue, à part l’opposition, je n’entends pas parler de ça», a-t-il d’abord exprimé, en marge d’un point de presse sur le déneigement, vendredi après-midi. Régis Labeaume a ensuite précisé les véritables sommes en jeu. 

«Je ne sais pas quel est le problème de voir les réserves passer de 530 M$ à 712 M$. C’est une super bonne nouvelle. Ça veut dire qu’on était probablement un petit peu trop conservateurs dans nos budgets et quand tout le monde a regardé ça, les gouvernements, KPMG, ils ont dit : finalement, on va réajuster vos coûts», a-t-il ajouté. 

«La bonne nouvelle, c’est qu’il y a 180 millions de plus dans les réserves. Je cherche la mauvaise nouvelle, je ne la trouve pas. Moi, j’ai 712 M$ de réserve et je suis très heureux de ça. On est tous contents de ça». 

Plan d’affaires secret

Le maire refuse de dévoiler le plan d’affaires et un cadre financier détaillé du projet à court terme. «Je ne comprends pas pourquoi le monde demande ça, c’est fou raide. On ne fera pas ça. Et c’est la même affaire pour tous les grands travaux (...) on ne le fait jamais. Pensez-vous qu’on va rendre publique notre stratégie d’affaires pour que tous les entrepreneurs sachent exactement le prix qu’on veut payer ? On serait totalement idiots de faire ça.» 

Quand Le Journal lui a fait remarquer que des colonnes de chiffres détaillées existaient pourtant, en 2015, pour le défunt projet de SRB, le maire a répondu que le projet de l’époque n’était tout simplement pas rendu au même stade. «En 2015, il n’y avait pas de financement. Personne n’était passé par-dessus ça. En 2015, si ça avait été approuvé, on aurait eu un plan d’affaires par la suite puis on l’aurait gardé secret. On aurait fait la même affaire», a-t-il répondu. 

Rousseau a des idées pour les surplus

Témoin de la sortie du maire, à l’hôtel de ville, le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, n’a pas été convaincu par ses explications. 

«On peut le voir de deux façons : soit le projet a été surévalué et on se ramasse vraiment avec des montants supplémentaires majeurs ou au contraire, il y a une incertitude qu’on ne nous précise pas. Si on a (712) M$ supplémentaires, qu’on ne vienne pas me dire qu’on n’est pas capables de se payer Marly», a-t-il réagi, rappelant que le tramway ne desservira pas le ministère du Revenu à Sainte-Foy. 

«S’il y a des sommes résiduelles majeures, j’ai quelques idées à suggérer à cette administration pour améliorer l’offre actuelle», a renchéri M. Rousseau.