/opinion/columnists
Navigation

Florilège de doubles standards

Coup d'oeil sur cet article

L’été étant synonyme de détente, on prend souvent congé de l’actualité. Pourtant, contradictions, mauvaise foi intellectuelle et hypocrisie institutionnalisée n’ont pas pris de vacances !

Ironie

Par exemple, le Canada et le Royaume-Uni organisaient en juillet dernier une Conférence internationale pour défendre la liberté des médias. L’intention semblait noble. Mais, comble de l’ironie, cette conférence se tenait alors même que Julian Assange croupissait dans une cellule londonienne et que les journalistes de RT et Sputnik se voyaient refuser l’accès à ce « conseil de sages ».

Les départements de sciences humaines d’universités nord-américaines, voire occidentales, s’enorgueillissent d’enseigner tout ce qui défie les traditions ancestrales. Au nom de la liberté de pensée et d’expression, elles trouvent donc naturel d’offrir des cours intitulés « Dieu est queer », ou « La lecture queer de la Bible ». En revanche, un Écossais de 17 ans s’est fait expulser de son lycée pour avoir déclaré en classe qu’il n’existe que deux genres, masculin et féminin. L’école, qui reproche au jeune homme de ne pas être « inclusif », a donc opté pour... l’exclusion !

Le président Trump s’est fait violemment critiquer sur toutes les tribunes pour sa politique en matière d’immigration illégale. On le qualifie sans réserve de monstre, de sadique et même de nazi en raison des 700 000 déportations effectuées par son administration. Par contre, la classe politico-médiatique était, et est toujours, frappée d’un incurable mutisme face aux 3 millions de déportations enregistrées sous la présidence d’Obama. Elle oublie habilement que ce dernier était d’ailleurs surnommé le « déporteur en chef ».

Décadence

Les exemples de doubles standards sont légion. Or, quel avenir une société construit-elle si elle avalise une éthique à géométrie variable, et cautionne l’arbitraire et l’iniquité de traitements ? Quelle place l’individualité occupera-t-elle si hors de la pensée unique, point de salut ? Parions que le mouvement de décadence qui gangrène la société occidentale depuis quelques décennies ne s’essoufflera pas !

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions