/news/currentevents
Navigation

L’accusé Ugo Fredette n’acceptait pas la rupture

Le tueur allégué est inculpé de deux meurtres prémédités

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JÉRÔME | Si Ugo Fredette est maintenant accusé d’avoir tué sa conjointe et un aîné dont il a volé la voiture, c’est parce qu’il refusait d’accepter sa séparation imminente, a avancé la Couronne vendredi, au premier jour de son procès.

« Nous sommes tous ici aujourd’hui [vendredi], car l’accusé était incapable de voir sa relation avec Véronique Barbe se terminer », a affirmé Me Steve Baribeau.

Pendant une vingtaine de minutes, le procureur de la Couronne a exposé sa théorie de la cause au jury de 10 hommes et 3 femmes chargé du sort d’Ugo Fredette. Assis dans le box vitré des accusés, ce dernier est demeuré impassible durant l’allocution.

L’homme de 43 ans est inculpé des meurtres prémédités de sa conjointe Véronique Barbe et d’Yvon Lacasse. Selon l’acte d’accusation, les deux victimes auraient été tuées le 14 septembre 2017, respectivement à Saint-Eustache et à Lachute.

D’après la poursuite, Fredette aurait d’abord mis fin aux jours de sa conjointe des huit dernières années dans un contexte de harcèlement criminel. Le couple battait de l’aile depuis plusieurs mois et avait même consulté un thérapeute la veille de l’homicide.

Poignardée 17 fois

La femme de 41 ans aurait été poignardée dans sa résidence de Saint-Eustache à 17 reprises, avec deux couteaux distincts.

Ugo Fredette aurait d’abord tué sa conjointe Véronique Barbe, avant de prendre la fuite avec un enfant.
Photo d’archives, tirée de Facebook
Ugo Fredette aurait d’abord tué sa conjointe Véronique Barbe, avant de prendre la fuite avec un enfant.

Le drame se serait déroulé sous les yeux d’un jeune enfant impuissant, que l’accusé aurait par la suite emmené dans sa fuite.

Une voisine du couple Fredette-Barbe aurait également assisté à une partie de la scène depuis son balcon arrière. Elle témoignera pour la Couronne, lundi.

Moins d’une heure après avoir présumément tué sa conjointe, Fredette se serait rendu avec l’enfant de 6 ans dans une halte routière située à la jonction des routes 158 et 329, à Lachute.

Battu à mort

À cet endroit, il aurait battu un homme de 71 ans dans le but présumé de lui voler son véhicule.

L’accusé se serait ensuite débarrassé du corps du septuagénaire dans un boisé des Laurentides. La dépouille n’a été retrouvée que six jours plus tard, dans un état de putréfaction avancée.

Fredette a finalement été arrêté en Ontario le 15 septembre 2017, au terme d’une poursuite policière. Il était au volant du véhicule de l’aîné, selon la Couronne.

L’enfant était toujours avec lui. De l’ADN des deux victimes aurait été retrouvé sur les vêtements du bambin, a précisé Me Baribeau dans son exposé.

Le procès présidé par la juge de la Cour supérieure Myriam Lachance doit durer deux mois, au palais de justice de Saint-Jérôme.

Environ 25 témoins devraient être entendus.