/news/consumer
Navigation

100 ans de bagels faits à la main

La 4e génération de la famille propriétaire de Fairmount Bagel prête à poursuivre la mission

Coup d'oeil sur cet article

Une famille propriétaire d’une boulangerie mythique de Montréal, qui roule 12 000 bagels à la main quotidiennement, fêtait son 100e anniversaire, samedi.

« Je suis venue [à Montréal] il y a 17 ans et j’étais venue manger des bagels avec mon ami Sasha [Dyck]. Je reconnais l’endroit, rien n’a changé. Nous voulions revenir aujourd’hui », lance Justine Fung, originaire de Vancouver.

Georgiana, 3 ans, Sasha Dyck, accompagnés de Justine Fung, venue de Vancouver, et Moulay Bourazza, venu de Paris, pour déguster un bagel dans la légendaire boulangerie.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Georgiana, 3 ans, Sasha Dyck, accompagnés de Justine Fung, venue de Vancouver, et Moulay Bourazza, venu de Paris, pour déguster un bagel dans la légendaire boulangerie.

Samedi, une partie de l’avenue Fairmount Ouest était fermée afin de souligner le 100e anniversaire de la mythique boulangerie Fairmount Bagel. Que ce soit pour déguster le classique bagel aux graines de sésame ou encore le nouveau aux graines de citrouilles, canneberges et oranges, tous les clients avaient le sourire aux lèvres.

Des gens d’aussi loin que du Texas, de la France et de la Jamaïque s’étaient déplacés pour déguster le traditionnel mets montréalais.

Tous les bagels sont cuits dans le four à bois, comme il y a 100 ans.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Tous les bagels sont cuits dans le four à bois, comme il y a 100 ans.

« On a des clients de partout dans le monde. Samedi, nous avions une cliente de l’Australie, elle avait acheté 10 douzaines pour mettre dans sa valise », dit fièrement le copropriétaire Irwin Shlafman.

100 ans

En 1919, le grand-père d’Irwin et Rhonda Shlafman, Isadore Shlafman, est débarqué par bateau de la Russie, sans argent. Boulanger de métier, l’homme ne se trouvait pas d’emploi. Il s’est donc construit une cabane en bois sur le boulevard Saint-Laurent. Il y a travaillé pendant 30 ans.

Jack Shlafman, propriétaire de Fairmount Bagel, à Montréal, en 1979.
Photo courtoisie, Fairmount Bagel
Jack Shlafman, propriétaire de Fairmount Bagel, à Montréal, en 1979.

Ensuite, il s’est acheté une maison sur l’avenue Fairmount. Le commerce est toujours à cet endroit. Depuis 1980, il n’y a même pas de serrure à la poignée de porte, puisque la boulangerie ne ferme jamais.

Mona Shlafman en train d'emballer à la boulangerie Fairmount Bagel, en 1979.
Photo courtoisie, Fairmount Bagel
Mona Shlafman en train d'emballer à la boulangerie Fairmount Bagel, en 1979.

« Le serrurier était venu et il commençait à percer la porte. Je lui ai dit : “Non, ne perce pas”. Ça fait un an qu’on ne ferme pas. Si jamais on a besoin de fermer, on t’appellera. Ça fait presque 40 ans et on ne l’a jamais rappelé », raconte le copropriétaire de 63 ans.

Aujourd’hui

Un siècle plus tard, mis à part le bagel qui est un peu plus gros et qu’il y a un peu plus de sel dans la recette de la pâte, tout est encore cuisiné à la main.

Daniel, Rhonda et Irwin Shlafman, copropriétaires et futur propriétaire de Fairmount Bagel.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Daniel, Rhonda et Irwin Shlafman, copropriétaires et futur propriétaire de Fairmount Bagel.

Puis, malgré la demande qui augmente sans cesse, les copropriétaires ne souhaitent pas vendre leur secret.

« Oui, des gens veulent ouvrir des franchises. Mais ce n’est pas pour le moment. Nous sommes à la 4e génération. Pour nous autres, ça fait 40 ans que nous sommes en affaires et nous sommes bien ici », conclut M. Shlafman.

De 25 cents à 1 $

  • 12 000 bagels roulés à la main et cuits au four à bois quotidiennement
  • 18 variétés de bagels (recettes inventées par la famille Shlafman)
  • Les propriétaires mangent des bagels tous les jours
  • En 1979, un bagel se vendait 25 cents. Il se vend aujourd’hui 1 $.
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions