/news/green
Navigation

Dorian touche le Québec

Des dégâts étaient déjà constatés samedi alors que la tempête débutait

NIGEL
Photo collaboration spéciale, Nigel Quinn Les résidents des Îles-de-la-Madeleine se sont mis à l’abri alors que la tempête extratropicale Dorian approchait de l’archipel.

Coup d'oeil sur cet article

Dorian est arrivé au Canada samedi en frappant de plein fouet l’Est-du-Québec et les Maritimes, où des dommages étaient déjà constatés quelques heures avant le point culminant de la tempête.

L’ouragan devenu une tempête extratropicale a touché la Nouvelle-Écosse en après-midi, une semaine après avoir dévasté les Bahamas. Dorian a ensuite poursuivi son tracé vers le nord-est pour toucher les Îles-de-la-Madeleine et la Gaspésie en soirée. Elle devait ensuite toucher la Basse-Côte-Nord tôt ce matin.

Au moment de mettre sous presse, les Îles-de-la-Madeleine essuyaient déjà des dégâts importants. Le toit d’un bâtiment municipal a été arraché sous la force des rafales allant jusqu’à 130 km/h. 

Le souffle de la tempête a également déraciné des arbres qui se sont abattus sur des maisons, tandis que l’archipel était plongé dans le noir en raison des pannes de courant.

« Des vents comme ça, ça arrive quelques fois par année. Sauf que là, il y a de fortes précipitations et des vents soutenus sur une longue période. C’est moins banal qu’à l’habitude. Ça élève le niveau de préoccupation », indique le maire de la municipalité Jonathan Lapierre, soulignant qu’au moins, personne n’avait été blessé pour l’instant.

Une grue s’est effondrée à Halifax, dans le sillage de la tempête.
Photo tirée de Facebook
Une grue s’est effondrée à Halifax, dans le sillage de la tempête.

 À Halifax, des dommages considérables étaient aussi observés en soirée, dont une grue qui s’est effondrée sur un édifice en plein centre-ville en début de soirée. Plus de 70 % des foyers de la Nouvelle-Écosse étaient privés de courant en soirée. Une pluie phénoménale pourrait s’ajouter dans l’ouest de la province, où Environnement Canada annonce des précipitations pouvant aller de 100 à 200 mm.

Inquiétudes

Si les Madelinots sont accoutumés aux conditions météo inhospitalières, ils étaient néanmoins nombreux à avoir répondu aux appels à la prudence des autorités, en faisant des réserves dans l’éventualité où ils seraient cloîtrés chez eux. « Les gens viennent chercher l’essentiel. C’était comme un 24 décembre », illustre Suzanne Poirier, gérante de services au IGA Coop de Havre-aux-Maisons, assurant qu’il ne manquerait pas de denrées.

Souvenirs récents

La dernière fois qu’une telle dépression a frappé l’archipel, c’était en novembre 2018. Les dégâts restent frais dans la tête des résidents. Les câbles sous-marins permettant d’alimenter les télécommunications du secteur avaient rompu, coupant les Îles du monde. Un scénario que M. Lapierre espère ne pas revivre.

« Les câbles sont désuets. Ça rehausse le niveau d’inquiétude », admet le maire, aussi préoccupé par l’érosion que causeront les fortes vagues sur les berges vulnérables de l’archipel. 

Dorian doit se retirer « très graduellement » des Îles-de-la-Madeleine au cours de la journée, selon le météorologue d’Environnement Canada, Jean-Philippe Bégin. Le passage de la tempête devrait être semblable en Gaspésie, alors que la Côte-Nord, de Natashquan à Blanc-Sablon, devrait en découdre toute la journée avec des rafales allant jusqu’à 120 km/h.

Dorian aux Îles-de-la-Madeleine

  • Tempête extratropicale
  • Rafales jusqu’à 130 km/h
  • Depuis 1963, 12 tempêtes dignes d’un ouragan ont frappé les Maritimes, incluant les Îles-de-la-Madeleine