/sports/golf
Navigation

Un miracle organisationnel

Coup d'oeil sur cet article

Il s’en est fallu de peu pour que le circuit canadien Mackenzie n’arrête pas dans la région de Montréal cette saison. En péril au début de mai, les nouveaux organisateurs ont accompli un petit miracle.

C’est qu’en mettant la clé dans la porte de son Circuit Canada Pro Tour (CCPT) le 29 avril dernier, le président Jean Trudeau laissait aussi tomber l’organisation de l’événement de l’Omnium Mackenzie sur les allées du club Elm Ridge.

Le PGA Tour Canada s’est retrouvé les mains vides l’instant de quelques semaines. Le petit univers du golf au Québec ne pouvait laisser passer l’occasion d’accueillir le circuit canadien.

Travail d’équipe

David Skitt, qui a trempé dans l’organisation de plusieurs tournois d’envergure et directeur général de l’Association des clubs de golf du Québec, Dominic Racine, de la PGA du Québec et Jean-Pierre Beaulieu, de l’organisme provincial Golf Québec, ont uni leurs efforts pour organiser l’événement en moins de trois mois.

Par chance, Skitt avait conservé tous ses plans organisationnels de l’époque, pas si lointaine, où il était derrière l’arrêt au Québec du circuit des Champions de la PGA. Il suffisait de les adapter à grande vitesse à ce tournoi du Mackenzie.

Avec l’aide de Racine, un vrai complice de l’époque, ils ont mis leurs connaissances et expériences au profit du championnat accueillant 144 golfeurs.

Défis imposants

Disposant d’un budget total de 320 000 $, dont 200 000 $ en bourses allant aux golfeurs, ils ont fait un petit miracle. Dans les nombreux défis auxquels ils ont fait face, ils ont particulièrement connu des ennuis à trouver le nombre de bénévoles nécessaires au succès de l’événement.

Ils en ont d’ailleurs manqué aux pointages afin de répondre aux exigences du circuit de la PGA. Mais ils ont su jongler avec ceux qui ont répondu présents lors des quatre rondes de compétition en implantant un système efficace.

En prévision de l’an prochain, Beaulieu, Racine et Skitt s’attarderont à la recherche de commanditaires, un aspect important auquel ils n’ont pu pleinement s’attarder depuis l’annonce de la prise en charge à la fin de juin.

En plus de l’Omnium Mackenzie l’an prochain, Jean-Pierre Beaulieu espère relancer l’Omnium du Québec.

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions