/news/consumer
Navigation

Un peu de Montréal dans le triomphe de Bianca

L’exploit pourrait permettre de battre des records d’assistance à la Coupe Rogers

Coup d'oeil sur cet article

​La victoire historique de Bianca Andreescu face à l’Américaine Serena Williams aux Internationaux des États-Unis samedi devrait avoir des retombées positives pour la Coupe Rogers l’été prochain, alors que les dames seront à l’honneur à Montréal.

« On est vraiment fiers d’elle, tellement contents. On la connaît depuis longtemps, elle passe la moitié de l’année ici pour venir s’entraîner avec Sylvain [Bruneau]. C’est un peu notre réussite aussi. Y’a un peu de Montréal derrière cette victoire », a jubilé Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada et grand manitou de la Coupe Rogers.

De nombreux employés de Tennis Canada étaient réunis au bar Miss Villeray pour encourager celle qui connaît une progression fulgurante (voir ci-dessous).

« On entre en terrain inconnu pour le tennis canadien, c’est du jamais vu. On avait eu des gens qui s’étaient rendus en finale, comme Eugenie Bouchard. C’est tout simplement historique », a ajouté Lapierre.

Or, déjà l’organisme prévoit que des records de foule pourraient être battus à l’été 2020 alors que les amateurs de tennis risquent fort bien de vouloir voir jouer la jeune joueuse.

Augmentation des ventes

« Je pense déjà à l’augmentation des ventes de billets. C’est notre vedette à nous, notre Canadienne. Elle réussit à faire en sorte que davantage de personnes s’intéressent au tennis, grâce à sa passion et son talent. Je vous le dis tout de suite, je m’attends à ce qu’on batte des records », se réjouit Paola Toribio, directrice de la billetterie pour la Coupe Rogers à Montréal.

« Ça va nous donner un sérieux coup de pouce pour encore mieux faire connaître le sport », a renchéri de son côté Eugène Lapierre.

Selon Mme Toribio, le scénario rêvé serait nul autre que Serena Williams et Bianca Andreescu s’affrontent de nouveau en sol montréalais.

Il s’agirait également d’une prise deux de la finale de la Coupe Rogers de cette année, où l’Américaine avait malheureusement dû abandonner, mal en point.

Pour M. Lapierre, Bianca Andreescu a réussi à décrocher ce titre de grand chelem en se montrant combative dès le début du match.

« Elle a réussi à entrer dans la tête de Serena, en la brisant dès le premier set. Toutefois, ce qui est encore plus remarquable, c’est d’avoir réussi à reprendre les commandes du match après la remontée. Ça démontre une force de caractère incroyable, à seulement 19 ans », souligne-t-il.

 

Une centaine de fans pour l’encourager

Une centaine de fans de la jeune vedette de tennis Bianca Andreescu étaient réunis samedi dans un bar montréalais du quartier Villeray afin de l’encourager, alors qu’elle est devenue la première joueuse canadienne de l’histoire à remporter un titre de Grand Chelem.

« C’est un match historique. Elle a été beaucoup plus expéditive que ce à quoi je m’attendais, mais c’est une super joueuse. On est maintenant derrière elle », s’est exclamée Marie-Andrée Ménard, quelques minutes après la victoire en deux manches de l’étoile montante de 19 ans contre la légendaire Serena Williams.

Avant même que le match commence, les partisans de Bianca Andreescu rencontrés par Le Journal avaient bon espoir que leur favorite allait l’emporter. Ils étaient toutefois bien au courant du défi qui l’attendait.

« Inspirante »

« C’est elle qui m’a donné le goût de suivre le tennis, elle est tellement inspirante », a fait valoir de son côté Catherine Cadotte.

« Elle montre une progression fulgurante depuis le début de l’année. Elle possède une grande persévérance », a estimé Guillaume Picard, qui avait fait la route de Laval pour l’occasion.

« C’est incroyable ce qu’elle a réalisé à son jeune âge », a assuré Louis Paquin.

« Bibi, Bibi, Bibi »

Et le ton a été donné dès les premiers échanges pour que l’on puisse s’attendre à un match haut en couleur, alors que Bianca Andreescu a réussi à remporter les deux premiers jeux.

À chaque point arraché à la légende que constitue Serena Williams, la prodige canadienne recevait de nombreux cris d’encouragement du public clairement derrière elle, alors que tout le monde était sur le bout de leur siège, dans une belle ambiance.

La jeune Canadienne a tout de même gardé son sang-froid et s’est ressaisie pour remporter les deux jeux suivants et clore le débat en 1 h 39.

« Bibi, Bibi, Bibi », se sont mis à chanter en cœur ses fans conquis, en célébrant sa victoire.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions