/opinion/columnists
Navigation

Au diable la dépense!

Banknotes money over green grass background
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, nos médecins sont parmi les plus payés au monde.

Alors que nous sommes l’une des provinces les plus pauvres au Canada.

Suis-je seul à trouver qu’on pète plus haut que le trou, au Québec ?

LA PROVINCE GONFLABLE

Jusqu’à maintenant, les propriétaires de taxi ont reçu 814 millions de dollars en compensation pour la perte de valeur de leurs permis à la suite de l’arrivée de Uber.

Mais ils disent que ce n’est pas assez.

Ils veulent 1,3 milliard.

Bof... pourquoi pas 2 milliards, les amis ? Ou 2 milliards et demi ?

Non, mais tant qu’à flyer, flyons !

Visons les étoiles !

Après tout, on est au Québec ! La province gonflable par excellence !

L’Ontario paie ses médecins de famille 297 000 $ ? On va les payer 344 000 $ !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Oui, monsieur !

On est capable !

Y a rien de trop beau pour la classe ouvrière !

Emmenez-en, des augmentations de salaire !

Pourquoi « accoter » la province voisine quand on peut la dépasser ?

Ce n’est pas « Je me souviens » qui devrait être notre devise, mais « Vous êtes plus riches que vous ne le croyez ! »

Qui a dit qu’il faut tenir compte de notre capacité de payer quand on lance des projets ?

CHAMPAGNE !

La Fédération canadienne des contribuables estime qu’on peut se payer de belles classes de maternelle 4 ans à 360 000 $ ?

Non !

Nous, on va payer 800 000 $ !

Des belles classes chromées construites par des travailleurs grassement payés !

Comme l’écrivait Mario Dumont il y a quelques jours, pourquoi se contenter de voir petit ?

C’est le gouvernement qui paie !

Par ici les p’tits fours, champagne pour tout le monde !

Et quand on n’aura plus d’argent pour payer, y en aura encore !

On sortira le rasoir et on tondra les moutons ! On plumera les poulets !

On pressera les citrons !

La beauté, avec les contribuables, c’est qu’ils se reproduisent ! Ils élèvent plein de futurs payeurs de taxes !

JUSQU’AU COU

Avez-vous déjà vu la pièce

Le Diable rouge, d’Antoine Rault ?

On y entend un échange brillant entre Colbert et Mazarin.

« J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou...

– Quand on est un simple mortel et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’État, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’État en prison. Alors, il continue, il creuse la dette !

– Mais il nous faut de l’argent. Comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?

– On en crée d’autres.

– Nous ne pouvons pas taxer les pauvres. Ni les riches, car ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres. Alors, comment fait-on ?

– Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres ni riches... Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser. C’est un réservoir inépuisable. »

On se croirait au Québec.