/entertainment/music
Navigation

Le 9 septembre devient la journée du disque québécois

Coup d'oeil sur cet article

Pour une première année, le 9 septembre a été désigné Journée du disque québécois afin d’encourager la population à apprécier la musique du Québec.

Le gérant d’artiste et instigateur de la journée, Francis Baumans, a voulu faire concorder la rentrée culturelle avec cette journée pour donner une visibilité supplémentaire à l’événement.

«Plusieurs collègues du milieu en parlaient déjà, mais personne n’était enclin à lancer le projet. Mes contacts dans le domaine m’ont signifié que c’était une très bonne idée», explique-t-il.

Parler de musique

Comme lors de la Journée du livre québécois qui se tient le 12 août, le public est invité à acheter de la musique québécoise lundi, mais «pas nécessairement», souligne en entrevue M. Baumans.

L’important reste, selon lui, que cette journée serve à écouter de la musique québécoise et à en discuter entre amis ou en famille.

«Je ne veux surtout pas culpabiliser le public pour les problèmes que vit l’industrie de la musique. S’ils ne peuvent pas acheter un disque, je comprends très bien. Ils peuvent parler de leur coup de cœur du moment, de leurs suggestions, au lieu que ce soit décidé par un algorithme (sur une plateforme de lecture de musique).»

Pas seulement francophone

Avec cette journée, Francis Baumans ne vise pas seulement le marché francophone; il veut inciter les mélomanes à aussi écouter de la musique québécoise, peu importe la langue de celle-ci.

«On veut parler des artistes d’ici, et ce, dans n’importe quelle langue de création», lance-t-il.

La journée se conclura avec un jeu-questionnaire musical à 20 h au Quai des brumes, bar du Plateau réputé pour la place qu'il fait à la musique émergente.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions