/sports/golf
Navigation

La Coupe des Présidents à Montréal en 2023?

Le prestigieux club Royal Montréal est au plus fort de la course pour accueillir la compétition bisannuelle

Coupe des Présidents
Photo d’archives En 2007, le Royal Montréal avait accueilli, avec un retentissant succès, le prestigieux tournoi par équipes quand Jack Nicklaus et Gary Player étaient les capitaines.

Coup d'oeil sur cet article

La partie n’est pas encore tout à fait gagnée, mais il appert que la grande région de Montréal pourrait accueillir les meilleurs golfeurs de la planète à l’automne 2023. La formation américaine pourrait affronter la formation internationale au club de golf Royal Montréal lors de la Coupe des Présidents.

Le dossier avance rondement depuis plusieurs mois. En coulisses, on chuchote que Montréal est maintenant au coude à coude avec Tokyo, qui désire également accueillir l’événement alors que la Chine figurait dans les destinations plausibles en juin dernier.

Les astres seraient alignés pour la métropole québécoise. C’est ce que Le Journal de Montréal a appris en exclusivité au cours des dernières semaines. Les principaux acteurs n’ont pas souhaité épiloguer sur le sujet, tant du côté du circuit de la PGA que du Royal Montréal compte tenu des sérieuses discussions présentement en cours. Un officier de la PGA a toutefois indiqué que Montréal était une « très sérieuse destination » dans les cartes.

En 2007, le Royal Montréal avait accueilli, avec un retentissant succès, le prestigieux tournoi par équipes quand Jack Nicklaus et Gary Player étaient les grands capitaines. Les Américains l’avaient emporté 19,5 à 14,5. Jamais, le comité organisateur aurait cru que celui-ci puisse revenir un jour au Québec.

Impacts majeurs

Il y a 12 ans, les retombées économiques étaient estimées à plus de 60 M$ américains par le circuit de la PGA, grand organisateur du tournoi durant une semaine. Des revenus légèrement revus à la baisse par les principaux acteurs gouvernementaux, mais qui se chiffraient tout de même à plusieurs dizaines de millions de dollars.

À titre indicatif, l’édition 2013 du Championnat de Montréal, étape du circuit des Champions de la PGA, qui avait fait escale à la Vallée-du-Richelieu en septembre, avait généré plus de 15 millions de dollars en retombées économiques.

Deuxième événement en importance au Québec après le Festival de jazz de Montréal selon les données d’une étude publiée en 2016, le Grand Prix du Canada génère des retombées de 42,5 M$. La Coupe des Présidents est aussi importante alors que plus de 120 000 spectateurs convergent vers le parcours durant la semaine.

Comme la course de Formule 1, elle offrira une véritable fenêtre internationale, une carte postale inouïe pour le Québec, car le tournoi est visionné dans plus de 200 pays à travers la planète. La grande région montréalaise deviendra une destination touristique courue à la fin septembre, tout juste avant la saison morte. Et à la fin septembre, tout juste avant la tombée des feuilles, le Royal Montréal est dans une forme resplendissante.

Les avantages

En 2007, le prestigieux club de L’Île-Bizard se tiraillait également avec la Chine et le Japon avant de finalement gagner la bataille en devenant l’hôte de la compétition.

Ce qui pourrait favoriser le plus vieux parcours d’Amérique du Nord fondé en 1873, qui a accueilli de grands tournois dans sa riche histoire et qui possède toutes les infrastructures nécessaires, c’est que depuis 2007, la formation internationale n’a choisi aucune destination sur le continent.

Elle a sélectionné des parcours à Melbourne en Australie (2011), à Incheon City en Corée (2015), avant de retourner à nouveau au Royal Melbourne cette année pour la troisième fois de l’histoire. Le tournoi sera disputé en décembre en opposant la formation de Tiger Woods à celle d’Ernie Els.

Quand la compétition est disputée à l’autre bout de la planète, l’intérêt des Américains s’effrite. Les diffuseurs perdent de précieux téléspectateurs en pleine nuit. Le fuseau horaire de la côte est américaine est certainement à prendre en considération.

Et même si le circuit de la PGA a fait de grandes percées en Asie, la logistique favoriserait la candidature montréalaise. En conclusion de l’éreintante course à la Coupe FedEx à la fin de l’été, les golfeurs n’auraient pas à franchir la moitié du globe.

Les prochaines semaines seront capitales pour le comité organisateur montréalais. Il nécessitera l’appui des paliers gouvernementaux dans ses démarches. Le circuit de la PGA devrait annoncer l’hôte de l’édition 2023 en Australie à la mi-décembre.

Prochaines éditions

  • 2019: Royal Melbourne, Melbourne, Australie
  • 2021: Quail Hollow, Charlotte, Caroline du Nord
  • 2023: À déterminer 
  • 2025: TPC Harding Park, San Francisco, Californie

La Coupe des Présidents en bref

  • Formation américaine c. formation internationale
  • Formule partie par trous 30 matchs sur 4 jours
  • Première édition en 1994
  • Les Américains dominent avec 10 victoires, 1 défaite et 1 nulle
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions