/news/provincial
Navigation

«On est rendu à mettre le Colisée à terre» : Régis Labeaume

Des travailleurs s’affairaient à enlever le lettrage du Colisée, samedi.
Photo Didier Debusschère Des travailleurs s’affairaient à enlever le lettrage du Colisée, samedi.

Coup d'oeil sur cet article

 Quatre ans après l’ouverture du Centre Vidéotron, la Ville de Québec entame officiellement ses démarches en prévision de la démolition du vétuste amphithéâtre voisin, le Colisée Pepsi.  

 Le lettrage du Colisée a été retiré, en fin de semaine, à la demande de la Ville, puisque l’entente sur les droits d’identification de la bâtisse était échue. Ce geste symbolique met la table, en quelque sorte, pour la « déconstruction » du Colisée, jugée inévitable par l’administration Labeaume depuis plusieurs années.  

 « Je sors d’une réunion de quatre, cinq heures. On en a parlé. La décision, c’est de le déconstruire. On travaille là-dessus », a déclaré le maire Régis Labeaume en fin de journée, lundi, en marge du lancement de l’exposition de photos Regards croisés Québec-Curitiba, à l’entrée ouest du Grand Marché sur le site d’ExpoCité.  

 « C’est la prochaine étape [...] On est rendus, effectivement, à mettre le Colisée à terre », a-t-il laissé tomber.  

 Qui veut des sièges pas chers ?  

 « S’il y en a qui veulent des sièges, c’est le temps de nous appeler. On est prêts à donner tout ce qu’il y a là-dedans. Il y a le tableau indicateur... je ne sais pas si ça vaut quelque chose. On n’est pas chérant. On va le dire comme ça. Ça ne coûtera pas cher », a lâché le maire.  

 Peu loquace sur la suite des choses, le maire a toutefois refusé de s’avancer sur le moment choisi pour lancer un appel d’offres, l’échéancier des travaux ou encore la somme que la Ville de Québec s’attend à devoir débourser. « On va vous revenir là-dessus », a-t-il répété à quelques reprises.  

 Le Colisée Pepsi, qui compte un peu plus de 15 000 places assises, a été inauguré en 1949.  

 Depuis sa fermeture en 2015, l’administration Labeaume n’a jamais réussi à lui trouver une nouvelle vocation. 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions