/sports/hockey/canadiens
Navigation

«On veut raccourcir nos étés» – Claude Julien

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir raté les séries éliminatoires par deux points, Claude Julien est bien conscient qu’il devra amener sa troupe à l’autre étape cette saison.

 • À lire aussi: Carey Price veut gagner maintenant  

 • À lire aussi: Shea Weber espère que le CH bâtira sur l’expérience  

Ses décisions seront encore scrutées à la loupe. Les attentes sont plus élevées que l’an dernier. L’effet-surprise est chose du passé et les autres formations de la LNH connaissent maintenant l’identité du Canadien. Une situation qui n’inquiète pas l’entraîneur-chef du Tricolore. 

« Je ne vois pas une pression négative au sein de notre groupe, a expliqué Claude Julien. Je vois plutôt un groupe qui est excité par la nouvelle saison. 

« On voit le potentiel que nous avons et la chance de pouvoir s’améliorer. Tout est positif. Plusieurs joueurs sont déjà arrivés. L’été a été bon, mais il a été trop long. On veut raccourcir nos étés pour les bonnes raisons. »

Pour ce faire, Julien devra compter sur une production maximale de tous les éléments offensifs. Tomas Tatar et Max Domi auront la pression de devoir répéter ce qu’ils ont accompli l’an dernier. Pour leur part, Phillip Danault, Jesperi Kotkaniemi et Jonathan Drouin devront en faire plus pour donner une chance au Canadien d’accéder aux séries. 

D’ailleurs, parlant de l’attaque, Julien est satisfait de la profondeur qui existe au sein de son groupe. 

« Nous avons beaucoup de joueurs qui peuvent évoluer dans la LNH. On va devoir prendre des décisions difficiles en cours de route », a mentionné Julien.

Quant aux jeunes Ryan Poehling et Nick Suzuki, l’entraîneur du Tricolore est prêt à leur faire une place, mais ceux-ci devront lui forcer la main. 

« Ils vont devoir imiter ce que Kotkaniemi a réalisé au dernier camp, a affirmé Julien. On a dû le garder parce qu’il méritait d’être là. On va toujours faire de la place pour ces joueurs-là. »

Le pied dans la bouche

Lors du tournoi de golf de Jonathan Drouin la semaine dernière, Julien y est allé de propos intrigants au sujet de la formation qu’il aura sous la main au début de la saison. 

À ce moment-là, il devait penser à l’offre de contrat faite au défenseur
Jake Gardiner qui a finalement abouti chez les Hurricanes de la Caroline. 

« On ne sait jamais ce qui peut arriver, a précisé Julien. Ton gérant travaille tous les jours pour améliorer ton équipe. 

« Tu reçois des appels et tu sais qu’il y a des équipes qui ont des ennuis avec le plafond salarial. Entre la journée du tournoi de Jonathan et aujourd’hui, c’est différent. Je ne voulais pas me mettre le pied dans la bouche. »

Encore les unités spéciales

Même s’il n’a pas encore fait un entraînement avec sa troupe, Julien a déjà une priorité en tête : améliorer l’avantage numérique. L’an dernier, le Canadien a terminé au 30e rang dans la LNH (31 buts en 234 occasions) à ce chapitre. 

« On veut être meilleurs que l’an dernier. On a vu une amélioration en fin de parcours, a expliqué Julien. Les joueurs étaient plus à l’aise dans leurs choix de jeux et on espère qu’on pourra continuer sur cette voie-là. 

« On sait à quel point c’est important dans une saison. Ça peut aider à t’améliorer au classement. Il y a deux saisons, on était dans le bas de la LNH avec notre désavantage numérique et on a réussi à remonter dans le milieu du peloton. On veut faire la même chose avec notre avantage numérique. »

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions