/lifestyle/columnists
Navigation

Se servir d’un enfant pour blesser son conjoint

Coup d'oeil sur cet article

En réponse à « Un père ça vaut bien une mère » qui racontait les difficultés que son ex-femme mettait sur son chemin pour bousiller sa relation avec ses enfants, je dirais que ça m’a fait penser à ce que nous avons vécu mon conjoint et moi pendant une dizaine d’années.

Son ex-femme était très méchante et faisait de l’aliénation parentale pour éloigner sa fille de son père. Comme ce monsieur, nous étions souvent à bout de nerfs et démolis par son attitude. Comme lui aussi, mon conjoint n’en finissait plus de payer des sommes folles pour faire respecter ses droits, et ça ne marchait jamais.

Comme vous le lui avez conseillé et même si c’est difficile à vivre, il faut rester calme pour ne pas mettre de l’huile sur le feu. Ces femmes attendent juste ça pour nous rendre la vie plus difficile encore. L’important c’est l’équilibre de ses enfants. Mon conjoint a trouvé ce passage très difficile, mais comme il est de nature calme et posé, il a su le traverser sans tomber dans les excès espérés par son ex.

Aujourd’hui, on ne peut que constater les dégâts que cette femme a fait à sa propre fille devenue toute croche dans une vie qui va de travers. Je lui en ai longtemps voulu, mais aujourd’hui je lui ai pardonné le mal qu’elle a fait à son père sous l’influence de sa mère. C’est triste à voir, mais aujourd’hui elle se cherche et elle est très malheureuse. Ça se voit surtout dans la façon dont elle élève ses enfants. Mais ça ne nous appartient plus.

On a souvent voulu l’aider, mais à l’époque elle ne jurait que par sa mère. Aujourd’hui il est trop tard, le mal est fait et elle en vit les désastreuses conséquences. Tout le mal qu’elle destinait à mon conjoint, c’est bien plus à sa propre fille que la mère l’a fait. Le pire, c’est qu’elle n’en a même pas conscience encore aujourd’hui.

Mimi

Combien d’enfants ont été sacrifiés de la sorte par des parents, souvent des mères, inconscientes et si malveillantes? Comment des adultes peuvent-ils mettre leur besoin d’exercer une vengeance personnelle au-dessus de l’intérêt supérieur de leurs enfants? Même si nous savons tous que c’est la pire voie à emprunter, ça arrive malheureusement encore. Et la partie adverse n’a d’autre choix que de garder son calme pour traverser la tempête.