/sports/football/rougeetor
Navigation

«Je vais garder la même recette»

Le porteur de ballon Joanik Masse plongé dans la marmite de la rivalité Laval-Montréal

football Joanik Masse
Photo Simon Clark Le porteur de ballon Joanik Masse, ici à l’entraînement, mardi, connaît un bon début de saison avec des gains de plus de 100 verges à chacune de ses deux parties.

Coup d'oeil sur cet article

Joanik Masse vivra son baptême de la rivalité entre le Rouge et Or de l’Université Laval et les Carabins de l’Université de Montréal, samedi au CEPSUM.

Réserviste l’an dernier, le porteur de ballon du Rouge et Or pourra maintenant avoir une incidence sur l’issue du match.

« J’ai hâte à ce match, a indiqué Masse, mais je ne vais pas me préparer de façon différente. Ça va bien depuis le début de la saison et je vais garder la même recette. Tu ne dois pas avoir trop la rivalité dans la tête sinon tu vas commettre des erreurs d’assignation. »

« L’an dernier, j’encourageais les gars dans les hauts et les bas tout en contribuant à la préparation des parties », d’ajouter le produit des Faucons de Lévis-Lauzon.

« Même si je ne jouais pas, j’ai eu une part de responsabilités dans les succès de l’équipe. Les semaines de pratique l’an dernier étaient pareilles à celle que je vis actuellement. »

Initiation

Darren Kyeremeh, lui, vivra une toute nouvelle expérience.

« Je suis très excité, a souligné le secondeur de première année. Je n’ai jamais assisté à un match entre Laval et Montréal en personne. Les seules parties que j’ai vues sont à la télévision. En 2017 à ma dernière année collégiale, le recrutement a cessé rapidement parce que je m’étais engagé à UMass. Je n’ai donc pas été invité à assister à un match entre les deux équipes. »

« Tout le monde me dit que c’est dix fois plus gros qu’un Bol d’Or et que l’ambiance est complètement différente », d’ajouter le produit des Cheetahs de Vanier.

« J’ai hâte de vivre cette expérience. C’est la première fois de ma vie que je vais jouer devant une foule très hostile. Il faudra être disciplinés et aller leur voler la victoire à domicile. Ça va être un match très physique et je suis prêt. Les entraîneurs sont moins tolérants aux erreurs parce que chaque jeu compte dans un match Laval-Montréal et que c’est toujours serré. »

Bon départ

À ses deux premières parties universitaires contre Sherbrooke et Concordia, Masse a amassé plus de 100 verges à chaque sortie.

« Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais c’est certain que j’ai obtenu plus de verges que je prévoyais », a-t-il souligné.

« Je n’ai rien changé au style que je pratiquais dans les rangs collégiaux. Je cours nord-sud et c’est payant. Il faudra toutefois que je varie un peu mon jeu afin d’être moins prévisible et d’économiser mon corps. »

De son côté, Kyeremeh prend du galon à chaque semaine. Utilisé sur les unités spéciales, le secondeur voit de plus en plus d’action en défensive.

« C’est un peu difficile d’être patient, mais je sais que c’est pour le mieux, a-t-il mentionné. Quand je suis sur le terrain, j’aime faire des jeux, ce qui n’est pas possible quand tes connaissances ne sont pas à point. Au lieu de me lancer dans l’action dès le départ, les entraîneurs ont vu mon potentiel et m’ont fait grandir dans la défensive. La vitesse du jeu a diminué depuis le début de la saison. »