/news/currentevents
Navigation

Plus de 175 maisons démolies en Beauce

Les propriétés endommagées par les inondations

Inondations à Sainte-Marie le dim. 21 avril 2019
Photo d’archives, Dominique Lelièvre Inondations à Sainte-Marie en avril 2019.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 175 terrains ont été acquis par les autorités municipales en Beauce afin de démolir plusieurs résidences – lourdement endommagées lors des inondations printanières – qui s’y trouvent.

La municipalité de Sainte-Marie a adopté une résolution lundi soir visant l’acquisition de 54 propriétés, ce qui porte à 160 le nombre total de terrains achetés par la Ville à la suite des inondations survenues en avril dernier.

L’acquisition des 104 premières propriétés avait été entérinée le 10 juin dernier par le conseil municipal.

D’emblée, la Ville avait estimé qu’elle rachèterait entre 125 et 150 terrains, mais ce chiffre est revu à la hausse.

« Lors de la prochaine séance, il y en aura d’autres », indique Hélène Gagnon, greffière à la Ville, sans pouvoir donner de chiffre exact.

Beaucoup de dossiers à l’étude

À Beauceville, le porte-parole Paul Morin indique qu’il n’y a actuellement que quatre propriétés qui seront acquises par la Ville, ajoutant « qu’il y a encore beaucoup de dossiers en attente ».

Le directeur de l’urbanisme de la municipalité de Scott, Ghislain Jacques, indique pour sa part que plus d’une dizaine de propriétés ont été achetées par la Ville pour le moment.

« On estime qu’au total, il y en aura une vingtaine », observe M. Jacques.

Finalement, à Saint-Joseph, seules deux propriétés sont passées entre les mains de la municipalité, selon Hugo Coulombe, responsable au service d’urbanisme.

« S’il y en a plus, nous le saurons dans les prochaines semaines », laisse-t-il savoir.

M. Coulombe avance que ces deux terrains serviront fort probablement à bonifier les espaces naturels.

À Scott, la Ville examine la possibilité de revendre certains des terrains à des citoyens qui voudraient agrandir leur propriété. Autrement, « rien n’est décidé, car il est trop tôt », souligne M. Jacques.

La greffière de Sainte-Marie indique que la Ville n’a pas encore décidé ce qu’elle fera de tous les terrains acquis.

Toutes les propriétés doivent être cédées aux Villes pour la somme symbolique d’un dollar, alors que les propriétaires actuels doivent toucher leur indemnisation du ministère de la Sécurité publique.