/sports/football/alouettes
Navigation

Un quart sous haute protection

Vernon Adams peut compter sur une ligne offensive beaucoup plus fiable cette saison

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.

Coup d'oeil sur cet article

L’an dernier, les quarts des Alouettes ont terminé leurs rencontres avec des sacs de glace un peu partout sur le corps. En plus de leurs mauvais choix de jeux, ils étaient mal protégés par leur ligne offensive. La situation est fort différente cette saison.

À leurs 10 premières rencontres, les Alouettes n’ont accordé que 22 sacs, le même nombre que trois autres formations dans la Ligue canadienne. Si la tendance se maintient, ils en donneront une quarantaine en 2019.

Ce serait plus d’une vingtaine de moins que la saison dernière (66). C’est un énorme pas en avant pour cette unité.

« Notre succès réside dans le travail et nous avons du plaisir en tant que groupe, a souligné le bloqueur Tony Washington, mardi. On se connaît déjà bien. Ça aide notre cohésion.

La grosse différence entre l’an dernier et cette année, c’est la constance dans le personnel. On a presque toujours les mêmes joueurs sur le terrain chaque semaine. Si on continue de travailler de la même façon, on va s’améliorer de façon significative d’ici la fin de la saison. »

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives

Le respect de Brodeur-Jourdain

Cette besogne est appréciée par les quarts de l’équipe, dont Vernon Adams fils. D’ailleurs, au cours des dernières semaines, le pivot partant a amené ses joueurs de ligne à casser la croûte dans un restaurant japonais de la rue Sherbrooke.

On a pu voir une photo de ce rassemblement sur le compte Instagram d’Adams, et tout le monde semble avoir été rassasié ! Ce n’est pas rare de voir un quart agir de la sorte, car leurs anges gardiens leur évitent souvent des blessures potentielles.

On a assisté à une situation inhabituelle dans les premières semaines de la saison. Seulement quelques jours après avoir pris sa retraite, Luc Brodeur-Jourdain est devenu l’adjoint du responsable de la ligne offensive, Paul Dunn.

Un geste qui a été apprécié par les joueurs de la ligne offensive. Le Québécois est un homme respecté par ceux qui étaient ses coéquipiers il y a quelques semaines à peine.

« Luc a déjà été dans nos souliers et il a été dans les tranchées avec nous, a indiqué Washington. Il comprend plusieurs choses à propos du football. Il est intelligent et il a connu une longue carrière avec cette équipe. »

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives

Un bon mélange

L’an dernier, Kavis Reed souhaitait avoir une ligne offensive toute canadienne pour la campagne 2019, comme à la belle époque des Alouettes. Cependant, l’ancien directeur général n’a pas réussi sa mission avec la présence de deux Américains, Tony Washington et Chris Schleuger.

Par contre, ça ne veut pas dire qu’il n’a pas fait un boulot intéressant. C’est lui qui a déniché Trey Rutherford (garde), Sean Jamieson (garde) et Chris Schleuger (bloqueur). Ceux-ci sont bien entourés par les vétérans Tony Washington (bloqueur) et Kristian Matte (centre).

Si l’un d’eux tombait au combat, les vétérans Spencer Wilson et Landon Rice seraient en mesure de répondre à l’appel.

Seule déception depuis le début de la saison : Tyler Johnstone. Pour la deuxième saison d’affilée, une blessure a mis un terme à sa campagne. Acquis au repêchage supplémentaire de la LCF l’an dernier, le joueur national n’a pas répondu aux attentes élevées placées en lui.

Les échos du nid

Bowman à l’honneur

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives

 

L’ailier défensif John Bowman fait partie des joueurs par excellence de la dernière semaine dans la LCF. Lors de la victoire de 21 à 16 contre la Colombie-Britannique, le vétéran a réussi cinq plaqués, dont deux sacs, en plus de provoquer un échappé. Le quart Chris Streveler et l’ailier défensif Willie Jefferson, des Blue Bombers de Winnipeg, sont les deux autres récipiendaires des titres hebdomadaires.

Johnson sur la touche

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives

 

Victime d’une commotion cérébrale lors du dernier match, le porteur de ballon Jeremiah Johnson ratera le match contre les Roughriders de la Saskatchewan, samedi. Le vétéran suit le protocole de la LCF pour les commotions. L’entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones, a bon espoir de le voir en uniforme la semaine prochaine si son joueur ne connaît pas d’embûches dans les prochains jours.

Une situation qui se répète

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives

 

Pour la deuxième semaine de suite, les joueurs des Alouettes ont connu un entraînement où l’exécution n’était pas au rendez-vous. L’entraîneur-chef Khari Jones a d’ailleurs levé le ton pour faire part de son mécontentement. À la fin de la session, il a rappelé à ses joueurs ’importance d’avoir une bonne exécution malgré les petits ajouts dans le livre de jeux.

Matthews verra de l’action

Vernon Adams fils reçoit un appui considérable de la ligne offensive des Alouettes depuis le début de la saison.
Photo d’archives

 

Avec la blessure de Johnson, on assistera à des changements au sein de la formation des Alouettes. Shaquille Murray-Lawrence, un demi offensif canadien, a remplacé Johnson au sein de la première unité offensive, mardi à l’entraînement. En raison du changement de ratio, le receveur Chris Matthews pourrait voir de l’action à Regina. Il rejoindrait une escouade déjà nantie avec DeVier Posey, Quan Bray et Eugene Lewis. Le quart Vernon Adams fils aura l’embarras du choix lorsqu’il devra lancer le ballon.