/news/transports
Navigation

Ville de Québec: la politique sur la sécurité routière dévoilée bientôt

Coup d'oeil sur cet article

Attendue depuis belle lurette, la nouvelle politique sur la sécurité routière de la Ville de Québec sera dévoilée « d’ici la fin du mois » de septembre, promet-on au cabinet du maire Régis Labeaume.

L’opposition à l’hôtel de ville a de nouveau dénoncé les retards qui s’accumulaient, mardi, dans la foulée du reportage du Journal sur les nombreuses plaintes au sujet de la vitesse excessive dans les quartiers résidentiels. Depuis 2017, la Ville reçoit plus de 600 plaintes par an.

Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, reproche depuis des mois à l’administration Labeaume de tarder à accoucher de cette politique promise par le maire lors de la dernière campagne électorale, en 2017.

En juin dernier, M. Labeaume avait toutefois ouvert son jeu en dévoilant au Journal une partie de son plan d’action. Il disait alors vouloir investir « des millions de dollars » en affichage et en campagnes de communication pour mieux protéger, notamment, les piétons.

« On ne peut pas mettre un policier à chaque coin de rue. On ne fait pas de miracles non plus avec la diminution des limites de vitesse », avait-il déclaré.

Changer les mentalités

Le maire disait vouloir s’attaquer au comportement des automobilistes qui ne cèdent pas le passage aux piétons, contrairement aux pratiques que l’on peut observer ailleurs au pays ou dans le monde.

Il avait aussi promis de mettre « le paquet » dans les zones scolaires, évoquant l’installation de radars photo.