/news/politics
Navigation

Caucus présessionnel: les libéraux divisés sur le «Bonjour-Hi»

Caucus présessionnel: les libéraux divisés sur le «Bonjour-Hi»
Photo Marc-André Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

BROMONT | Les députés du PLQ ne s’entendent pas à savoir si les clients devraient être accueillis en français à la Société des alcools du Québec (SAQ), ou avec la controversée formule «Bonjour-Hi».

Interrogée à l’entrée du caucus présessionnel de l’aile parlementaire libérale, qui s’ouvrait mercredi matin à Bromont, la députée de Westmount–Saint-Louis, Jennifer Maccarone, n’a pas hésité à se porter la défense du «Bonjour-Hi», une formule d’accueil bilingue qui ne l’offusque «pas du tout». 

«Au moins, on commence avec le Bonjour», a observé Mme Maccarone, qui y voit aussi une forme de courtoisie pour les touristes, que ce soit sur l’île de Montréal ou à Québec. 

«J’ai visité les chutes Montmorency cet été et puis j’ai été accueillie avec Bonjour-Hi, a-t-elle raconté. Puis ce n’est pas pour mal faire, ce n’est pas pour dénigrer le français: c’est vraiment seulement pour démontrer que nous avons une ouverture, que nous pouvons vous desservir dans la langue de votre choix, si vous étiez en voyage.» 

Motion: «une suggestion»

Même s'il y a deux ans, et une fois de plus récemment, les élus de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion invitant les commerçants à utiliser uniquement la formule «Bonjour» pour accueillir leurs clients, Mme Maccarone est d’avis qu’il faut laisser les gens se saluer dans la langue qu’ils veulent.

«J’ai vraiment de la misère à dire à nos citoyens, à la population, comment se parler», a dit la députée de Westmount–Saint-Louis.

«Une motion ce n’est pas une loi, [...] c’est comme une suggestion», a-t-elle soulignée celle qui a voté en faveur de la motion adoptée en juin dernier.

L’aspirante à la chefferie du PLQ, Dominique Anglade, n’est pas du même avis. «Une motion, c’est plus qu’une suggestion, c’est un message qu’on envoie. Ce sont les élus qui envoient un message [...] ça signifie quand même quelque chose», a soutenu la députée de Saint-Henri–Sainte-Anne. 

Donner l’exemple à la SAQ

À l’instar de ses collègues Gaétan Barrette et Marwah Rizqy, Mme Anglade considère que les sociétés d’État comme la SAQ devraient donner l’exemple en utilisant la simple formule «Bonjour». 

«On est la seule société francophone en Amérique du Nord», a répété Mme Anglade. 

Le chef intérimaire du Parti libéral, Pierre Arcand, pour sa part, ne voit pas de problème à ce que le «Bonjour-Hi» soit utilisé, par exemple, «dans le West Island». 

Selon lui, «c’est une question de jugement» 

«La priorité doit être le “Bonjour”, évidemment, a dit M. Arcand. La Société des alcools du Québec, c’est un organisme gouvernemental, et qui doit évidemment prêcher par l’exemple. Ça devrait être essentiellement “Bonjour”, sauf dans les cas où il y a une clientèle anglophone importante.» 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.