/entertainment
Navigation

Des toiles pour aider la Maison Dauphine

La Galerie d’art URBANIA souhaite faire une différence

Rachel M. Wisniewski
Photo Yves Leclerc Rachel M. Wisniewski et l’œuvre réalisée pour l’exposition nomade.

Coup d'oeil sur cet article

Sept duos d’artistes ont réalisé sept œuvres afin de venir en aide à la Maison Dauphine. L’objectif de cette campagne intitulée Des œuvres qui donnent des ailes a pour objectif d’amasser 40 000 $.

L’organisme qui vient en aide aux jeunes de la rue, de 12 à 29 ans, souhaite faire l’acquisition d’une nouvelle propriété, afin d’offrir de l’hébergement sur 12 mois. Ce qui est impossible actuellement.

Ces sept toiles, des esquisses, des sérigraphies et autres œuvres, seront mises en vente, lors d’une exposition nomade. Elles seront exposées, dans un premier temps, lors de La nuit des galeries, le 21 septembre, à partir de 18 h, au Musée de la civilisation.

On les verra par la suite, le 19 novembre, lors du spectacle-bénéfice L’Open House de La Dauphine, au Palais Montcalm, où elles seront exposées durant un mois. Elles circuleront, ensuite, dans différents lieux, dont les Sushi Taxi de Québec.

Ces toiles ont été réalisées par des artistes de la Galerie d’art URBANIA.

« On veut contribuer à faire une différence », a lancé Kathie Robitaille, directrice de la galerie, située sur la rue Saint-Paul, et commissaire d’exposition, qui, dans une autre vie, a été travailleuse sociale.

Elle a créé une œuvre avec Rachel M. Wisniewski, une artiste multidisciplinaire, connue sous le nom de Moody Swing, qui fréquente la Maison Dauphine.

Amour et gratitude

Une œuvre qui fait référence à l’équilibre et à l’idée de se sentir bien en tant qu’humain sur la planète Terre. Une toile qui fait référence aussi au rêve d’avoir un chez-soi à la campagne.

« La Maison Dauphine m’a aidé énormément et j’ai beaucoup de gratitude pour ce qu’elle fait et l’amour provenant des intervenants », a lancé la jeune femme, originaire de Toronto, qui vit à Québec depuis l’âge de sept ans.

La jeune femme fréquente la Maison Dauphine depuis l’automne 2018 et l’aide apportée lui a été bénéfique.

Passionnée par toutes les formes d’art, Rachel M. Wisniewski expose ses œuvres dans des cafés et des bars, et elle fait aussi de la musique sur la rue, avec son copain Alex Bell.

« On se donne un an pour financer ce centre d’hébergement permanent. Les besoins sont nombreux et urgents », a indiqué Pierre Lapointe, du conseil d’administration de la Fondation Dauphine.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions