/finance/business
Navigation

Jarislowsky Fraser accroît sa participation dans SNC-Lavalin

L’annonce de l’investissement de plus de 227 M$ fait bondir l’action de 12,4 %

Coup d'oeil sur cet article

 La firme d’investissement Jarislowsky Fraser a dévoilé mardi avoir accru ses intérêts dans SNC-Lavalin, ce qui a fait bondir le cours boursier de l’entreprise en difficulté.  

 Dans un document déposé auprès des autorités réglementaires, le gestionnaire de fonds montréalais a indiqué qu’il détient désormais 10,8 % des actions de SNC. Sa participation s’élevait jusque-là à 2,5 %, selon Morningstar.   

 L’investissement de Jarislowsky Fraser, fait en août, s’élève à au moins 227 millions $.   

 La nouvelle a sorti de sa torpeur l’action de SNC-Lavalin, qui avait frappé un nouveau creux de 15,47 $ la semaine dernière. Le titre a gagné 12,4 % mardi pour clôturer à 17,92 $, à la Bourse de Toronto.   

 Jarislowsky Fraser, qui appartient à la Banque Scotia depuis l’an dernier, devient ainsi le troisième actionnaire en importance de SNC-Lavalin derrière la Caisse de dépôt et placement, laquelle détient une participation de 19,9 %, et RBC Gestion mondiale d’actifs, qui s’est constitué un bloc de 16,6 % au cours des derniers mois.   

 La Caisse n’est donc plus seule à exercer de l’influence sur le géant de l’ingénierie, qui est ébranlé depuis plusieurs mois par de graves problèmes de gestion et par son incapacité à mettre derrière lui ses scandales de corruption.   

 Dans sa déclaration officielle, Jarislowsky Fraser révèle qu’elle pourrait «travailler avec [SNC] pour encourager [la nomination] de représentants au conseil d’administration qui pourraient ajouter du savoir-faire en matière de gestion de projets».   

 D’autres achats envisagés  

 La firme indique également qu’elle pourrait continuer d’acheter des actions de SNC-Lavalin.   

 Rappelons qu’en mars, un client a annulé un important contrat minier de SNC au Chili, reprochant à l’entreprise québécoise de ne pas avoir respecté ses engagements. En juillet, SNC-Lavalin a réagi en annonçant l’abandon des contrats à prix fixe, y compris les partenariats public-privé, en raison des risques trop élevés de dépassements de coûts.   

 De vieilles connaissances  

 Jarislowsky Fraser connaît très bien SNC-Lavalin. Elle a été une actionnaire importante de la multinationale de 1999 à 2013, détenant de 12,6 % à 19,7 % de ses actions pendant cette période.   

 La firme a réduit de façon importante sa participation dans SNC-Lavalin après la révélation du scandale du Centre universitaire de santé McGill, en 2012.   

 Stephen Jarislowsky, qui n’a plus de rôle actif dans la firme qu’il a fondée en 1955, a longtemps siégé au conseil de SNC. Au printemps, il a fustigé l’entreprise pour la vente d’une partie importante de sa participation dans l’autoroute 407, en Ontario. Il a aussi dit qu’il vendrait ses actions de SNC-Lavalin si l’entreprise doit subir un procès criminel, comme cela est prévu.   

 Les principaux actionnaires de SNC-Lavalin      

  •   Caisse de dépôt et placement du Québec 19,9 %   
  •   RBC Gestion mondiale d’actifs 16,6 %   
  •   Jarislowsky Fraser 10,8 %   
Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions