/opinion/columnists
Navigation

Le jusqu’au-boutisme vert et ses dérapages

us-environment-climate-protest
Photo AFP « Or, quiconque osera soulever ces faits sera honni par l’intelligentsia verte »

Coup d'oeil sur cet article

Encore une fois, l’actualité récente démontre à quel point le discours des verts extrêmes tend à perdre dans la brume le commun des mortels.

Je le répète. Je suis persuadé qu’il y a une grande majorité de la population qui souhaite que nous puissions en faire davantage pour protéger notre Terre.

Loin d’avoir des œillères, cette majorité silencieuse est disposée à mettre la main à la pâte. Malheureusement, le discours des jusqu’au-boutistes décourage et devient toujours plus repoussoir. Voici quelques exemples.

Gretamania

Pensons tout d’abord à la cabale mondiale de Greta Thunberg. Bien sûr, la démarche initiale de l’adolescente devenue égérie des environnementalarmistes était noble. Les jeunes se sentent concernés et c’est tout aussi normal que souhaitable. Mais il apparaît de plus en plus évident que cette jeune femme est désormais instrumentalisée par un lobby hyperpuissant qui exerce un immense contrôle sur ses faits et gestes, sur ses allées et venues.

Or, quiconque osera soulever ces faits sera honni par l’intelligentsia verte. Il n’est pas question ici de défendre des propos débiles et méchants comme ceux tenus par Maxime Bernier. Je l’ai moi-même pourfendu sur toutes les tribunes. Non.

Juste de faire preuve de sain scepticisme. D’avoir le droit d’exposer le fait que le plan marketing découlant de la Gretamania contient certaines failles. Comme le manque de réalisme dans les moyens prônés et l’alarmisme excessif qui rend les jeunes tellement écoanxieux qu’ils sont paralysés par la peur.

Je suis encore abasourdi par les commentaires émis par une jeune étudiante dans la vingtaine dans un reportage de TVA il y a une quinzaine. Elle disait essentiellement qu’elle ne comprenait pas à quoi ça pouvait bien rimer les études quand on sait que cela ne servira à rien. Dans le sens que nous allons bientôt disparaître. Vous imaginez ? C’est épouvantable d’en arriver là !

Et que dire de celles et ceux qui avouent ne plus vouloir voyager en avion, ou ne plus envisager de faire des enfants ? Rappelons-nous Luc Ferrandez qui avait déclaré que son fils serait potentiellement de la première génération à ne plus pouvoir se permettre de procréer ! Dans son nouveau podcast « Le comité des idées dangereuses », Gabriel Nadeau-Dubois recevait Patrick Bonin de Greenpeace. Les deux idéalistes prônaient l’interdiction complète de la vente de voitures à essence ou hybride d’ici 2030 ! Une idée effectivement dangereuse, mais surtout totalement irréaliste.

Un peu de réalisme

Je sais que la majorité des gens qui lisent cette chronique se disent que j’ai raison. Je vous lis, je vous entends.

Mais vous savez ce qui se produit quand des adeptes de l’équilibre tentent de recentrer le débat ? On nous traite de climatosceptiques ! NON ! Arrêtez !

À force de démoniser celles et ceux qui veulent injecter un peu de réalisme dans la patente, simplement dire qu’il faut raisonner et être raisonnable dans l’approche, vous provoquez un navrant décrochage. Pousse, mais pousse égal, comme on dit.