/news/transports
Navigation

Les travaux sur la route de l’Église nuisent à la quiétude du voisinage

Des résidents du secteur déplorent le bruit ambiant

Francis Larrivée a vu sa qualité de vie fortement détériorée ces dernières semaines à cause des travaux sur la route de l’Église.
Photo Stevens LeBlanc Francis Larrivée a vu sa qualité de vie fortement détériorée ces dernières semaines à cause des travaux sur la route de l’Église.

Coup d'oeil sur cet article

Après les commerçants, des résidents du secteur de la route de l’Église, à Sainte-Foy, commencent à en avoir ras le bol des travaux majeurs qui sont en cours. L’enjeu du bruit est au cœur de leurs préoccupations.

Un avis municipal reçu lundi par les citoyens du secteur a été «la goutte d’eau qui a fait déborder le vase» pour Francis Larrivée, résident de la rue Montreuil.

Perpendiculaire à la route de l’Église, cette artère est en partie utilisée en guise de détour par les automobilistes et par les camions nécessaires aux travaux.

Dans le document municipal, les résidents ont appris que les travaux commenceront désormais dès 6 h du matin (au lieu de 7 h) et qu’ils se poursuivront jusqu’à 19 h (au lieu de 18 h), et ce, jusqu’au 15 octobre.

Aussi, une dérogation au règlement sur le bruit permet dorénavant à l’entrepreneur d’effectuer «exceptionnellement» des travaux de nuit de 21 h à 7 h.

Pour M. Larrivée, cette nouvelle donne est tout simplement inacceptable. «On se ramasse maintenant avec le bruit des camions de construction dès 6 h. Ils sont stationnés devant chez nous et ouvrent leur moteur très tôt», regrette-t-il.

Fenêtres fermées

Ce dernier dit avoir dû garder ses fenêtres fermées tout l’été à cause de ces bruits. «Il n’y a plus de plaisir à vivre dans la maison, relate-t-il. Ça fait maintenant plus de deux mois que j’ai perdu la tranquillité et la jouissance de ma résidence.»

D’après lui, «aucune mesure de mitigation n’a été mise en place pour les citoyens des rues arrière. J’ai aussi peur pour la sécurité de mes deux jeunes enfants. Je les surveille davantage».

Francis Larrivée insiste pour dire que «ce n’est pas [son] problème si les travaux sont en retard. Ce n’est pas à moi de payer pour ça le soir, la nuit et les fins de semaine. Je suis tanné de l’attitude du maire Labeaume qui ne tient pas compte de l’opinion de ses citoyens et de ses commerçants».

À quelques mètres de là, sur la rue Mainguy, Luis Filipe Velez et Judith Perez ont une opinion plus nuancée. Le couple d’origine colombienne convient que les bruits des travaux sont dérangeants.

Par contre, l’allongement des horaires des travaux est, à leurs yeux, plutôt bienvenu. «Si ça peut faire en sorte que les travaux finissent plus rapidement, c’est correct», a dit M. Velez.

À plus long terme, la métamorphose de la route de l’Église «pourrait augmenter la valeur de notre maison», croit-il, résolument optimiste.

Sans vouloir s’identifier, d’autres citoyens du coin nous ont confirmé que le bruit en journée peut s’avérer fort gênant.

Commentaires pris en compte

À la Ville de Québec, la porte-parole Wendy Whittom assure que les commentaires des commerçants et des citoyens du secteur sont tous pris en compte.

«C’est un chantier en constante évolution. Nous sommes très réactifs et nous nous ajustons au besoin», a-t-elle affirmé, tout en démentant un quelconque retard par rapport aux échéanciers.

Les travaux sur la route de l’Église

Coûts et détails

  • Investissement de 16 millions $
  • Réfection des infrastructures souterraines et de surface
  • Ajout d’une piste cyclable
  • Aménagement d’une promenade commerciale
  • Aménagements paysagers

Phases

  • Phase 1 : Travaux préparatoires (terminés)
  • Phase 2 : Travaux côté est (jusqu’à la fin septembre 2019)
  • Phase 3 : Travaux côté ouest (de la fin septembre jusqu’à la fin de la saison des travaux)
  • Phase 4 : Travaux de finition, trottoirs et piste cyclable côté ouest (terminés pour les vacances de la construction 2020)

Source : Ville de Québec