/finance
Navigation

Québec coactionnaire de Stornoway avec une société enregistrée dans un paradis fiscal

mine stornoway
Photo Marie-Ève Dumont

Coup d'oeil sur cet article

 Nouvel actionnaire de la minière Stornoway, Québec ne s’offusque pas de compter parmi ses partenaires un fonds d’investissement des Bermudes, considéré comme un paradis fiscal. 

 Triple Flag Mining Finance Bermuda Ltd., Redevances aurifères Osisko, la Caisse de dépôt et placement et Investissement Québec seront les nouveaux actionnaires du producteur de diamants Stornoway, qui s’est placé avant-hier sous la protection d’un tribunal. 

 Québec devient ainsi détenteur « d’environ 35 % » des actions de l’entreprise, a confirmé hier le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon. Cette part pourrait grimper jusqu’à 48 %, puisque Québec pourrait offrir jusqu’à 12 millions $ sur les 20 à 25 millions $ nécessaires pour assurer le maintien des activités de la société au cours des prochains mois. 

 « Je suis très à l’aise avec la présence de la Caisse et d’Osisko » parmi les nouveaux actionnaires, a dit M. Fitzgibbon. Il n’a toutefois pas voulu en dire autant sur Triple Flag. 

 « Je les connais moins, pour être honnête. C’est une compagnie qui a des connaissances minières, et dans une situation comme celle-ci, le plus de connaissances qu’on a va aider. » 

 Il a également rappelé que l’entreprise a officiellement son siège social à Toronto. 

 Triple Flag Mining Finance Bermuda Ltd. se spécialise dans les investissements en flux de métaux précieux et en redevances dans le secteur minier. Elle est financée en majeure partie par Elliott Management Corporation, une société d’investissement internationale avec des actifs sous gestion de 35 G$ US, contrôlée par Paul Elliott Singer, souvent décrit comme un « vautour ». 

 Rentable d’ici 12 à 18 mois ? 

 Le retour à la rentabilité pourrait être rapide, selon M. Fitzgibbon, qui estime à « 12 à 18 mois » la durée nécessaire pour que le cours du diamant se relève. Une vision qui concorde avec celle de la direction d’Osisko. 

 Le coût de production actuel s’élève à 70 $ US le carat chez Stornoway, et Québec calcule qu’un cours de 85 à 90 $ est envisageable à moyen terme.