/misc
Navigation

Vapotage: les chefs fédéraux ne sont pas prêts à suivre les Américains

Coup d'oeil sur cet article

Dans la foulée de la décision de l'administration américaine de déclarer la guerre aux cigarettes électroniques aromatisées, les chefs des partis fédéraux ont tous dit qu’il serait trop tôt pour faire de même au Canada.

«Santé Canada mène des consultations sur cet enjeu depuis plusieurs mois en travaillant de pair avec des experts et des chercheurs pour déterminer la bonne voie à suivre», a souligné le premier ministre Trudeau, jeudi, au cours de son passage à Vancouver.

Andrew Scheer, pour sa part, s’en est tenu à rappeler que les conservateurs ont exercé des pressions à la Chambre des communes pour que les produits du tabac soient moins attrayants pour les jeunes.

«On va regarder les nouvelles règles et on va avoir quelque chose [à dire] officiellement les prochains jours», a-t-il dit en marge d’un point de presse à Toronto.

Le néo-démocrate Jagmeet Singh a aussi joué de prudence lorsqu’appelé à réagir à la décision de l’administration Trump.

«La science n’est pas claire à ce sujet en ce moment. Il y a des inquiétudes [mais] je pense qu’il faut faire preuve de précaution et s’assurer d’analyser toute information qu’on peut avoir là-dessus», a-t-il soutenu.

Les États-Unis veulent bannir des milliers de liquides aromatiques utilisés dans les cigarettes électroniques. C’est ainsi que des liquides à saveurs de fraise et de mangue seront interdits.

Le but est de freiner la popularité du vapotage chez les jeunes.