/news/currentevents
Navigation

Accident mortel dans le Petit Champlain: un virage «dangereux», selon plusieurs commerçants

Le trafic lourd problématique dans le Petit Champlain

Accident mortel dans le Petit Champlain: un virage «dangereux», selon plusieurs commerçants
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Coup d'oeil sur cet article

La dangerosité du trafic lourd et la configuration routière dans le Petit Champlain sont fortement dénoncées par des commerçants, au lendemain du décès d’une piétonne happée par un poids lourd en pleine heure de pointe.

La victime, une femme d’une trentaine d’années, a été heurtée vers 17 h 30, jeudi, par un camion semi-remorque qui circulait sur le boulevard Champlain, à l’approche de la courbe tout près du traversier. Selon les premiers constats du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la victime se trouvait sur le trottoir lorsqu’elle a été happée.

« Ça fait au moins deux ou trois fois que je vois des voitures se faire couper par un semi-remorque, en arrivant à cette courbe. Ce n’est pas très large pour un 53 pieds et, chaque fois, les camions empiètent sur le trottoir ou le terre-plein », indique Carl Berthiaume, cuisinier au Sapristi, un restaurant situé juste en face d’où s’est produite la tragédie.

Accident mortel dans le Petit Champlain: un virage «dangereux», selon plusieurs commerçants
Photo Agence QMI, Marc Vallières

« Les véhicules lourds ne devraient pas passer ici, surtout en période touristique », renchérit la gérante du restaurant, Stéphanie Paradis.

Par ailleurs, M. Berthiaume fait valoir que des clôtures installées pour le Grand prix cycliste de vendredi ont rendu la situation « 10 fois pire ».

« Ça ne ralentit jamais »

Le directeur du restaurant Spag & Tini, quelques mètres plus loin, remet également en question la sécurité routière dans le secteur.

Accident mortel dans le Petit Champlain: un virage «dangereux», selon plusieurs commerçants
Photo Agence QMI, Marc Vallières

« Ça ne ralentit jamais, et ça tourne assez serré », laisse tomber Dany Sears, ajoutant que les clôtures pour l’événement cycliste n’ont probablement pas aidé.

Le conseiller municipal Jean Rousseau ajoute sa voix à celles des commerçants.

« La circulation y est de plus en plus lourde. Vendredi, c’est un triste exemple du problème. La majeure partie de ce trafic lourd pourrait passer ailleurs », croit-il, ajoutant que le trafic lourd cohabite mal avec la vocation du secteur.

« Il y a le quai, l’arrêt de bus et la traverse. Il faut revoir l’aménagement de la circulation, la Ville doit être plus proactive », laisse-t-il tomber. Selon le règlement municipal, seuls les véhicules lourds qui se rendent à une destination du secteur sont autorisés. « Ce n’est pas respecté, avance M. Rousseau. Il n’y a pas de surveillance. »