/sports/football/alouettes
Navigation

Cinq raisons pour expliquer les succès des Alouettes en 2019

Cinq raisons pour expliquer les succès des Alouettes en 2019
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

En vertu d’une surprenante fiche de 6-4 après 10 parties cette saison, les Alouettes de Montréal sont en excellente position pour participer aux séries éliminatoires de la Ligue canadienne de football, une première depuis la campagne 2014. 

Voici cinq éléments pour expliquer les récents succès des Moineaux :

Khari Jones 

Promu entraîneur-chef à la va-vite quelques jours avant la fin du camp d’entraînement, Khari Jones a amené une toute énergie à sa formation. Les Alouettes avaient besoin de la touche de positivisme de Jones, qui semble jouer le rôle du père enthousiaste, fier de ses athlètes. 

L’ancien coordonnateur offensif a su relancer l’attaque, mais a également su jongler avec son effectif lorsque les blessures se sont amenées dans le portrait. 

Vernon Adams fils 

Quelle belle façon de rebondir pour Adams! Après avoir disputé seulement deux rencontres la saison dernière, l’Américain s’est imposé devant Antonio Pipkin et lui a ravi le poste de quart partant. Adams joue avec confiance et il n’hésite pas à courir avec le ballon. 

Il a obtenu 10 passes de touché cette saison et en a marqué autant par la course. D’ailleurs, il mène actuellement la ligue à ce chapitre. Comptant sur un groupe de receveurs expérimentés, il a complété 66% de ses passes. 

Le plaisir 

Cette saison, les joueurs semblent prendre du plaisir lors des matchs et lors des entraînements. Les matchs sont aussi très divertissants pour les amateurs de football, qui n’avaient pas eu grand-chose à se mettre sous la dent lors des dernières années. Plusieurs rencontres ont été serrées, mais l’attitude des joueurs est restée positive et ça a donné lieu à plusieurs scènes intéressantes. 

La protection du quart-arrière 

Si un quart-arrière veut connaître du succès, il doit compter sur une bonne ligne à l’attaque pour le protéger. Après avoir accordé 66 sacs du quart l’an dernier, la défensive est en voie de retrancher une vingtaine de sacs à ce nombre, cette saison. Les bloqueurs ont souligné la cohésion de leur unité et l’ajout de Luc Brodeur-Jourdain comme adjoint au responsable de la ligne offensive semble porter ses fruits. 

Patrick Levels, John Bowman et compagnie 

Le travail de la défensive des Alouettes est également à souligner cette année. À sa première campagne avec Montréal, Patrick Levels connaît la meilleure saison de sa carrière. Il a effectué 58 plaqués (cinquième rang de la LCF) et obtenu trois sacs. John Bowman, lui, connaît une autre année à la hauteur des attentes. Il cumule 30 plaqués et continue d’accumuler les sacs du quart. Bowman s’approche des sommets de la LCF avec ses 130 sacs en carrière, le record étant de 157. Le travail de Henoc Muamba, de Tommie Campbell et de Greg Reid est aussi digne de mention.