/lifestyle/food
Navigation

Dans la cuisine avec Evan Bush: un gardien de but habile aux fourneaux

Evan Bush
Photo Pierre-Paul Poulin Evan Bush

Coup d'oeil sur cet article

Evan Bush, le gardien de but de l’Impact de Montréal, est très engagé dans la vie sociale associative sportive pour les jeunes et les enfants défavorisés, avec la Fondation de l’Impact de Montréal. Il est aussi impliqué dans Goal Initiatives qui fournit de l’équipement sportif aux organisations jeunesse. Ce passionné de cuisine, qui réalise tous les repas à la maison pour la famille, est intarissable quand il parle de cuisine et de sport. Il a même un grilled cheese à son nom, créé par le chef Danny Smiles. Je le rencontre au restaurant l’Agrikol, rue Amherst à Montréal.

Questionnaire gourmand

Alors, Evan, le matin au réveil, café ou thé ?

Café. Un bon espresso le matin, mais aussi plusieurs dans la journée. Il faut dire que c’est assez nouveau pour moi, car plus jeune, je ne prenais pas de café.

Café-croissant ou gruau et fruits ?

C’est rare que je prenne un croissant, car j’ai la routine de déjeuner d’un athlète. Alors j’essaie de faire attention. Le matin, ce sont des fruits, du yogourt ou du gruau, des smoothies, pas mal santé, en effet.

Beurre ou margarine ?

Beurre, mais là aussi, je ne me prends pas de grosses tartines avec une tonne de beurre dessus. Mais j’adore le beurre.

Pain tranché ou baguette ?

Baguette bien croquante, surtout pour me faire un bon sandwich.

Fromage ou dessert ?

J’ai des problèmes de digestion avec le fromage, et c’est dommage, car j’aimais bien ça. Alors pour la question, je vais dire dessert, mais aussi parce que j’adore les desserts.

Viande ou poisson ?

Je mange aujourd’hui plus souvent du poisson. Mais un bon steak, ce n’est pas battable.

Salade ou frites ?

Je suis généralement plus salade, surtout les salades composées. Mais s’il y a quelques frites qui traînent sur la table, c’est sûr que je vais en piquer quelques-unes.

Végé ou Carné ?

Je vais dire quand même carné, même si ma consommation de fruits et légumes est assez élevée.

Resto ou livraison ?

J’adore aller au restaurant. Il y a dans les restaurants une ambiance, une atmosphère, une bonne humeur qui sont très agréables, ici à Montréal. C’est un gros incitatif pour faire plus de sorties, avec mes amis ou ma femme et même en famille avec les enfants.

Caramel ou chocolat ?

Le chocolat, vraiment un péché mignon pour moi. Je suis gourmand, et c’est tellement bon. Le caramel aussi, j’aime bien, mais pas autant que le chocolat.

Huile d’olive ou huile de canola ?

Huile d’olive, pour les salades et mes préparations culinaires, mais aussi, huile de coco, pour les cuissons à plus haute température.

Gâteau ou biscuit ?

Même si j’adore les gâteaux au chocolat, je suis plutôt un amateur de biscuits. Avec des pépites de chocolat entre autres.

Gastro ou bistro ?

J’aime sortir dans les restaurants avec une belle ambiance ou plus détendus. J’ai trois enfants alors, il faut aussi que je pense à eux pour sortir dans des lieux adaptés à leur bien-être. Aller dans un restaurant gastronomique serait trop exigeant pour de jeunes enfants, mais sinon, pour moi, de temps en temps, un restaurant gastronomique, c’est bien agréable.

Bière ou vin ?

J’ai consommé plus souvent dans ma vie une bonne bière que du vin. Mais depuis quelques années, je découvre le vin et j’aime bien ça. Avec modération, évidemment, avec la vie d’athlète que j’ai. Mais avec le temps, le vin prend un peu plus de place dans mes choix de consommation.

Blanc ou rouge ?

Plutôt rouge. Californien. Italien. Un bon malbec, un chianti, un Brunello... Le blanc, c’est plus rare.

Bulles ou cocktail pour l’apéro ?

Cocktail. Il y a beaucoup de bons bars à cocktails aujourd’hui à Montréal, et chacun fait beaucoup d’efforts pour offrir de l’originalité à ses clients. J’aime que l’on me propose des créations, je suis assez curieux.

Présente-moi ton accessoire de cuisine fétiche et pourquoi l’avoir choisi ?

J’ai une grosse poêle en fonte qui est parfaite pour cuire un peu tout. Même un bon steak. Je ne peux plus m’en passer. Aussi, dernièrement, j’ai acheté un autocuiseur électrique, c’est vraiment pratique. Il faut dire que je suis plutôt le responsable des repas à la maison, alors, je trouve des moyens de faire les choses comme il faut, et aussi de gagner un peu de temps.

Pour toi, un repas et une soirée parfaite, c’est quoi ?

L’été, c’est bien facile avec le BBQ. C’est sûr que tout le monde aimera ça, qu’importe la viande ou le poisson, c’est toujours bon. Il suffit de rajouter quelques en-cas et le tour est joué. L’hiver, les viandes braisées ont toujours beaucoup de succès. Si j’accueille des amis proches ou la famille à la maison, ça reste plus simple, sans chichi, sans flafla. Des charcuteries, des plateaux de fromages, des fruits, des légumes et de la crème glacée pour les enfants.

As-tu une recette chouchou que tu fais à tes invités ?

Les recettes italiennes ont toujours un gros succès auprès de mes invités. Lasagne, spaghetti, ma maman a des origines italiennes, donc, j’ai appris d’elle.

Raconte-moi la réalisation culinaire dont tu es le plus fier.

Une chose toute simple, mais je sais que cela plaît énormément. Mon chili. Je fais quelques variantes de temps en temps, mais je sais que c’est bien savoureux. J’adore le football américain, et c’est pour moi un vrai rituel de manger un bon chili réconfortant en regardant une game.

Dis-nous que tu rates les choses à l’occasion et qu’il t’est déjà arrivé de servir un plat complètement raté...

Parfois, c’est une question de cuisson, j’ai souvent, malgré la bonne façon de faire de ma maman, raté mes pâtes.

Meilleure expérience culinaire à vie ?

Les côtes levées d’un restaurant aux États-Unis, c’est un truc de fou, la file est longue pour pouvoir manger, mais elles sont carrément extraordinaires : Joe’s, à Kansas City. Si vous mangez ces côtes levées, plus jamais vous ne voudrez en manger d’autres, car elles sont vraiment délicieuses, et je n’en ai jamais remangé d’aussi bonnes dans ma vie.

Ça sentait quoi chez toi, dans la cuisine, lorsque tu étais petit ?

Ma mère faisait un plat mémorable et j’en ai encore l’eau à la bouche.

C’était quoi ?

Une sorte de crêpe alsacienne avec des garnitures différentes, ça sentait tellement bon dans la maison. On savait tout de suite qu’elle était en train de la cuire, un délice. Elle faisait aussi une casserole de poulet aux brocolis et une sauce à la crème, c’était très riche, mais très bon.

Fromage préféré ?

Même si j’en mange de moins en moins à cause d’une intolérance, le parmesan, j’en mets encore sur mes pâtes et j’adore ça.

Carnets d’adresses

Tes restos préférés?

Il y a tellement de bons restaurants à Montréal, c’est facile de changer souvent. Joe Beef, un grand classique pour moi, j’aime l’ambiance et c’est bon. J’aime bien les sushis. Donc, je vais de temps en temps chez Sho Dan.

Resto préféré pour sortir en tête-à-tête?

Liverpool House. De la bonne cuisine savoureuse.

Le Foxy aussi, très bien.

Restos pour sortir avec un groupe de chums?

Makro, Grinder et le Pub Burgundy Lion.

Resto préféré à l’extérieur de Montréal?

Violet Angel à Sainte-Anne-de-Bellevue. Tout simple, bonne pizza, les enfants adorent.

The Loveless Cafe à Nasheville, les déjeuners sont incroyables.

Aussi le Blue Heaven à Key West, ça me fait penser à ici au Agrikol que j’adore avec la belle terrasse, c’est relax et c’est savoureux.

Les chouchous

Produits culinaires chouchou?

Les avocats, les courgettes, les betteraves.

Recette fétiche?

J’adore l’agneau l’été et l’hiver, une macreuse braisée.

Ce que tu n’aimes pas?

Les olives.

De quoi ne peux-tu pas te passer en cuisine?

Huile de coco, pour les cuissons à plus haute température.

Un coup de cœur culinaire?

Le beurre d’arachide, je le mange à la cuillère, c’est mon chouchou des chouchous. (Rire)

Gourmandise coupable?

La crème glacée, j’en mangerais tout le temps.

Ton style de cuisine préférée?

Je suis ouvert, mais j’avoue avoir un faible pour la cuisine italienne et japonaise.