/entertainment/movies
Navigation

Quand la mort est joyeuse

L’envers du deuil dans «Apapacho: Une caresse pour l’âme»

Entourée des comédiennes Eugénie Beaudry et Fanny Mallette, la cinéaste Marquise Lepage présentait, vendredi, son film sur le deuil, <i>Apapacho : Une caresse pour l’âme</i>.
Photo Stevens LeBlanc Entourée des comédiennes Eugénie Beaudry et Fanny Mallette, la cinéaste Marquise Lepage présentait, vendredi, son film sur le deuil, Apapacho : Une caresse pour l’âme.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir inspiré les créateurs des studios Pixar, qui en ont tiré le film d’animation oscarisé Coco, le rituel mexicain de la fête des Morts sert maintenant de toile de fond au film québécois Apapacho : Une caresse pour l’âme.

Présenté vendredi au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), en présence de la cinéaste Marquise Lepage de même que des comédiennes Fanny Mallette et Eugénie Beaudry, Apapacho est un film sur le deuil qui détonne dans son genre par l’humour qui le traverse d’un bout à l’autre.

Mme Lepage se désolait d’ailleurs de la mention « film dramatique » que le FCVQ lui a accolée. « J’ai dit : “Merde, ils n’ont pas lu le synopsis.” Dans la bande-annonce, on rit deux fois en une minute et quart », rigole la cinéaste, qui voit plutôt son film comme une comédie dramatique.

Elle se réjouit que Coco lui ait défriché le terrain. « Ça a ouvert les cœurs et les esprits. Les enfants sont allés et ils ont posé des questions. »

Transformées

Pendant trois semaines, l’équipe de cette coproduction Québec-Mexique s’est complètement immergée dans cette culture mortuaire, beaucoup plus joyeuse et festive que la nôtre. Les comédiennes en sont sorties transformées.

« C’est une chance inouïe, dit Fanny Mallette. Nous avons tourné dans un vrai cimetière avec du vrai monde. Nous nous sommes faufilés là-dedans. C’était très inspirant. »

« Ça transforme une certaine vision de la mort, enchaîne Eugénie Beaudry. Ça affecte ce que tu dis à ton enfant et comment on continue d’évoquer le souvenir du disparu. »

Complicité

Dans Apapacho, on suit deux sœurs (Fanny Mallette et Laurence Leboeuf) sous le choc de la mort récente de leur autre sœur (Eugénie Beaudry). Elles se retrouvent au Mexique durant les festivités du jour des Morts. Le film se centre autour de la relation entre les personnages de Mallette et Leboeuf, qui n’avaient jamais tourné ensemble auparavant. La proximité d’un tournage à l’étranger les a vite rapprochées.

« Pendant trois semaines, on déjeune, on dîne, on soupe ensemble. J’ai développé un sentiment de protection et de complicité avec elle», indique Mallette.

Pour sa part, le public québécois pourra découvrir Apapacho : Une caresse pour l’âme à compter du 18 octobre.

À voir au FCVQ samedi

  • Take Me Somewhere Nice, Musée national des beaux-arts du Québec, 19 h
  • Danmarks Sønner, Musée national des beaux-arts du Québec, 21 h 30