/news/provincial
Navigation

Les Hurons veulent un casino à Sainte-Foy

Ils souhaiteraient implanter une maison de jeu sur les terrains du fédéral

Les terrains appartenant à la Défense nationale sur lesquels Konrad Sioui souhaite bâtir un casino font 1,3 million de pieds carrés. Le grand chef de la Nation huronne-wendat a indiqué que des commerces et des résidences pourraient aussi être construits.
Photo Stevens Leblanc Les terrains appartenant à la Défense nationale sur lesquels Konrad Sioui souhaite bâtir un casino font 1,3 million de pieds carrés. Le grand chef de la Nation huronne-wendat a indiqué que des commerces et des résidences pourraient aussi être construits.

Coup d'oeil sur cet article

Les Hurons-Wendat de Wendake aimeraient bien opérer la construction d’un nouveau casino sur les terrains actuels de la Défense nationale situés dans le secteur de Sainte-Foy, a appris Le Journal.

«On est ouvert à cela. Il faut regarder toutes les opportunités. On a besoin de revenus pour notre communauté qui est en forte croissance», a indiqué jeudi le grand chef de la Nation huronne-wendat, Konrad Sioui.

Dans un entretien accordé au Journal, M. Sioui soutient qu’un projet de construire et diriger un casino fait toujours partie des plans de sa communauté. Car tôt ou tard, un projet de maison de jeux mené par les Hurons-Wendat verra le jour dans la région de Québec, a-t-il prévenu.

Un projet de casino dirigé par les Hurons avait déjà été évoqué en 2014 par le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec, Ghislain Picard.

Au Québec, les Mohawks de Kahnawake et de Kanesatake détiennent déjà une maison de jeux sur leur territoire, soit le très populaire Casino Playground.

Konrad Sioui
Photo d’archives, Simon Clark
Konrad Sioui

Discussion

M. Sioui croit qu’un casino géré avec Loto-Québec pourrait représenter un partenariat intéressant alors que sa communauté revendique les immenses terrains du fédéral à Sainte-Foy, à proximité des centres commerciaux Place Sainte-Foy, Place de la Cité et Laurier Québec.

«On serait ouvert à une entente avec Loto-Québec. C’est quelque chose d’envisageable», a évoqué le grand chef.

Les terrains de la Défense nationale à Sainte-Foy, qui s’étirent sur plus de 11,3 hectares (1,3 million de pieds carrés), pourraient également accueillir d’autres commerces ainsi que de nombreuses résidences, a fait valoir M. Sioui. La valeur de ces terrains est estimée à 35 millions $.

La Ville de Québec permet d’ailleurs dans ce secteur la construction d’immeubles pouvant atteindre les 29 étages avec son programme particulier d’urbanisme (PPU).

La Nation huronne-wendat convoite ces terrains depuis de nombreuses années. Des discussions avec Ottawa étaient à un stade «très avancé», précise-t-on, tout juste avant le déclenchement des élections fédérales mercredi.

Loto-Québec discrète

Chez Loto-Québec, personne n’était disponible jeudi pour commenter le dossier du déménagement du Salon de jeux de Québec.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Une étude d’opportunité commandée par Loto-Québec à la firme KPMG sur la relocalisation possible du Salon de jeux de Québec a été déposée le printemps dernier au gouvernement Legault.

Jeudi, le ministre des Finances, Éric Girard, a fait valoir que Québec envisageait de déménager le Salon de jeux de Québec sans bonification.

Les députés de la CAQ de la région de Québec s’étaient engagés en mai 2018 à déménager le Salon de jeux tout en évaluant la possibilité d’en faire un casino.

Des terrains convoités

Ils revendiquent les terres de la Défense nationale à Sainte-Foy

  • 1. Les Hurons-Wendat
  • 2. La Ville de Québec
  • 3. Les Innus de Mashteuiatsh