/finance/business
Navigation

Centres commerciaux: ils misent beaucoup sur la bouffe

Des centaines de millions de dollars seront injectés dans les centres commerciaux de la Belle Province

Promenades St-Bruno
Photo courtoisie Le nouveau « marché alimentaire unique » des Promenades Saint-Bruno coûtera 67,5 millions $ à son propriétaire, Cadillac Fairview.

Coup d'oeil sur cet article

Les grands propriétaires de centres commerciaux injectent des centaines de millions $ pour moderniser leurs propriétés au Québec. Et ils misent beaucoup sur l’alimentation pour attirer de nouveaux clients.

Aux Promenades Saint-Bruno, en banlieue de Montréal, Cadillac Fairview investira 67,5 millions $ dans un nouveau marché alimentaire qui fera place l’an prochain aux produits artisanaux et spécialisés.

« On doit créer des expériences uniques auprès des consommateurs, et cela passe par des investissements massifs », soutient le vice-président principal au développement chez Cadillac Fairview, Brian Salpeter.

Cadillac Fairview, qui détient trois autres importants centres commerciaux au Québec, dont le Carrefour Laval, chiffre ses investissements actuels à plusieurs centaines de millions $ dans ses propriétés québécoises.

Selon M. Salpeter, les nouvelles stratégies de densification pour générer davantage de trafic passent par la construction de résidences (condos), d’hôtels et d’immeubles de bureaux à proximité de leurs centres commerciaux.

200 M$ au centre-ville

Inauguré à la fin 2019 au Centre Eaton de Montréal, sur la rue Sainte-Catherine, dans le centre-ville de Montréal, Time Out Market réunira sous un seul toit le meilleur de la ville. 
Photo courtoisie
Inauguré à la fin 2019 au Centre Eaton de Montréal, sur la rue Sainte-Catherine, dans le centre-ville de Montréal, Time Out Market réunira sous un seul toit le meilleur de la ville. 

Au centre-ville de Montréal, le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement, Ivanhoé Cambridge, aura bientôt complété la phase de modernisation de 200 millions $ du Centre Eaton et de l’ancien complexe des Ailes de la Mode.

Ivanhoé Cambridge s’attend à ce que le nouveau concept de marché gastronomique Time Out Market (dont l’ouverture est prévue cet automne) fasse courir les foules.

Inspiré d’un même concept très populaire à Lisbonne, au Portugal, le Time Out Market de Montréal comprendra 16 restaurants, une académie culinaire, une boutique et trois bars sur plus de 40 000 pieds carrés.

Toujours au Centre Eaton, Ivanhoé pourrait devoir investir 15 millions $ supplémentaires pour rouvrir le légendaire restaurant situé au 9e étage de l’immeuble, qui accumule la poussière depuis maintenant 20 ans.

Qualifiés de « sites prioritaires » par Héritage Montréal, le 9e étage de l’ancien grand magasin Eaton et sa salle à manger constituent un exemple important et remarquablement intact de l’architecture intérieure Art déco.

Ivanhoé dit chercher un repreneur sérieux pour cette salle mythique qui aura un plan d’affaires viable à plus long terme.

Les Galeries Gourmandes des Galeries de la Capitale font leur place. Une vingtaine de marchands sont attendus dans le marché alimentaire en construction au coût de 16 M$.
Photo courtoisie
Les Galeries Gourmandes des Galeries de la Capitale font leur place. Une vingtaine de marchands sont attendus dans le marché alimentaire en construction au coût de 16 M$.

Cominar et l’alimentation

Chez Cominar, qui détient de nombreux centres commerciaux au Québec, on dépense également beaucoup d’argent pour rénover et moderniser les aires de magasinage.

« Le divertissement ainsi que l’alimentation, tant au niveau de détaillants de supermarchés que d’ajouts de restaurants, sont parmi les usages que l’on ajoute au mixte actuel », signale la vice-présidente aux communications marketing de Cominar, Caroline Lacroix.

Au Centre Rockland, Cominar a annoncé la venue prochaine d’un supermarché IGA, alors qu’une importante bannière de l’alimentation fera également son entrée au Mail Champlain. Cominar refuse pour l’instant de dévoiler le nom de son futur locataire du Mail Champlain.

Faillites

Il faut dire que Cominar revient de loin. Le propriétaire de nombreux centres commerciaux a dû essuyer coup sur coup les faillites des détaillants Target et Sears au Canada. Ces faillites laissent encore des traces chez Cominar, alors que d’importants locaux sont toujours vides.

« Nous espérons avoir réglé le dossier Sears d’ici le premier trimestre de 2021 », a notamment fait valoir le PDG de Cominar, Sylvain Cossette, lors d’une conférence avec les analystes en mai dernier.