/weekend
Navigation

Les 34es prix Gémeaux: Véro à vive allure

Véronique Cloutier
Photo courtoisie, ICI Télé Véronique Cloutier

Coup d'oeil sur cet article

La dernière fois que Véronique Cloutier a piloté les prix Gémeaux en solo, c’était en 2011. Elle avait alors remis 16 prix en 2 heures et demie. Cette année, le programme est encore plus chargé : on parle de 19 trophées en 120 minutes. En d’autres termes, Véro aura le pied sur l’accélérateur durant toute la soirée. « J’étais un peu déçue au départ parce qu’avant, j’avais plus de temps pour faire des numéros, des parodies... Mais c’est correct ; ce n’est pas pour moi qu’on fait un gala ! Si j’ai une envie folle de faire des sketches, j’en ferai toute seule dans mon sous-sol ! » plaisante la populaire animatrice en entrevue.

Il n’y avait pas d’animateur aux Oscars et il n’y en aura pas non plus aux Emmy Awards. Qu’est-ce que cette tendance t’inspire ?

Je n’ai rien contre, mais je suis bien contente d’avoir ma job (rires) ! Qu’il n’y ait pas d’animateur, ça peut passer sans problème, mais s’il arrive de quoi, un pépin, un bogue, un incident, grave ou pas, qui peut prendre la balle au bond quand tout ce que t’as, c’est une file d’acteurs qui attendent de présenter un prix en coulisses après avoir répété leur petit bout au télésouffleur ?

Quand tu animes un gala, est-ce que tu espères qu’il « arrive de quoi » ou bien au contraire, tu souhaites que tout aille exactement comme prévu ?

Des gens sont déjà montés sur scène pour revendiquer quelque chose. C’est sûr que ça fait jaser le lendemain, mais t’as pas vraiment envie que ça arrive, parce que tu ne sais jamais comment ça peut tourner. S’ils sont punchés, qu’ils passent leur message et qu’ils quittent [la scène] tout de suite après, c’est le fun. Mais si ça s’éternise, c’est moins bon. Ce que je souhaite, c’est davantage de bons remerciements. Parce que c’est l’essence même d’un gala. J’ai beau faire des jokes et des steppettes en ouverture, ce que les gens vont retenir le lendemain, c’est les remerciements. Comme animateur, tu veux des remerciements comme ceux d’un Antoine Bertrand, d’un Louis-José Houde, d’un Fabien Cloutier ou d’un Vincent Leclerc. Ce n’est pas obligé d’être drôle.

Comme animatrice, est-ce que ça t’est déjà arrivé de ramer pour ramener un gala sur les rails ?

Quand j’ai animé l’ADISQ en 1999. C’est probablement le pire moment de ma carrière. Je n’ai jamais revu ce gala. Je n’ai même pas envie d’en entendre parler ! J’étais beaucoup trop jeune. J’avais 24 ans. Je n’avais pas encore trouvé mon équipe, mon ton...

Quand Radio-Canada a lancé sa programmation 2019-2020, le mot « diversité » est revenu à plusieurs reprises. Est-ce que c’est également une préoccupation aux Gémeaux ?

À 200 %. C’est une préoccupation réelle et sincère depuis quelques années dans chacune des productions sur lesquelles je travaille. À mon émission de radio, dans mon magazine, c’est une chose à laquelle je suis extrêmement sensible. Les Gémeaux n’y échappent pas. Je sais que c’est loin d’être gagné, mais je sais aussi qu’on voit et qu’on sent un changement.

Tu regardes beaucoup la télévision québécoise. Suis-tu également des séries américaines ?

Par déformation professionnelle, j’essaie de regarder ce qui se fait ici d’abord. Je manque de temps pour découvrir autre chose. Sur Facebook et Twitter, on voit passer tellement de commentaires sur toutes sortes de séries sur Netflix, Crave, HBO, Amazon Prime... Ça donne le vertige. C’est comme ouvrir une porte de chambre d’ado : il y a tellement de stock qui traîne qu’au lieu de ramasser quelques affaires, tu fermes la porte, pis tu fais comme si tout ça n’existait pas (rires) !


► ICI Radio-Canada Télé présente les 34es prix Gémeaux dimanche à 20 h. Une émission tapis rouge précédera la cérémonie à 19 h 30.

► Rouge diffuse Véronique et les Fantastiques du lundi au jeudi de 16 h à 18 h.

► La Fondation Véro & Louis tiendra sa quatrième Vente de garage des artistes le samedi 21 septembre à la Place Charles-Le Moyne du métro Longueuil. Cette activité vise à amasser des dons pour financer la construction d’une maison adaptée pour les autistes âgés de 21 ans et plus.

 

Les coups de cœur télé de Véro

  • Ruptures (ICI Radio-Canada Télé)
  • La Voix (TVA)
  • Révolution (TVA)
  • Plan B (ICI Tou.tv Extra)
  • M’entends-tu ? (Télé-Québec)
  • Ne jamais faire à la maison (V)