/sports/others
Navigation

Les Raptors lancent un hijab à leur effigie

Les Raptors lancent un hijab à leur effigie
Capture d'écran, Twitter

Coup d'oeil sur cet article

Les Raptors de Toronto, en collaboration avec Nike, ont mis sur le marché la semaine dernière un hijab à leur effigie, un vêtement conçu sur mesure pour les femmes musulmanes qui jouent au basketball.

• À lire aussi: C'est ça, du courage?

«En grandissant, je n’avais pas de modèle féminin qui me ressemblait. [C’est donc de permettre] aux femmes musulmanes de ne pas avoir à renoncer à leur identité, ou d’en sacrifier une partie, pour continuer de pratiquer le sport qu’elles aiment», dit une jeune fille voilée jouant au basketball dans la publicité qui a été dévoilée sur les réseaux sociaux cette semaine.

Les Raptors, qui ont remporté le championnat de la NBA lors de la dernière saison, ont lancé cette nouvelle campagne publicitaire avec comme slogan: «Inspiré par ceux qui sont assez courageux pour changer le jeu».

Le projet de créer ce hijab a été mis en branle pendant les dernières séries de la NBA, a expliqué le directeur du marketing chez Maple Leaf Sports and Entertainment, l’entreprise possédant les Raptors, Jerry Ferguson, au quotidien «Toronto Star». L’idée est venue des Hijabi Ballers, un groupe de femmes musulmanes de Toronto jouant au basketball tous les dimanches.

«Il y a eu un article à propos d’elles pendant les séries qui soulignait comment nous créons des liens avec des groupes de partisans diversifiés, a expliqué Ferguson. Nous avons été très inspirés par elles.»

Il s’agit du dernier produit de la collection Pro Hijab, lancée par Nike en décembre 2017.

«Nike a pour but de servir les pionnières d'aujourd'hui et d’inspirer davantage de femmes à faire du sport, dans une région où les obstacles sont encore nombreux: moins d'une fille sur sept participe aux activités sportives recommandées sur une durée d'au moins 60 minutes», défend l’équipementier sur son site web.

D’autres enseignes sportives ont des collections semblables, mais cette approche soulève régulièrement la controverse.

En février dernier, l’entreprise française Decathlon a renoncé à commercialiser en France une combinaison de course destinée aux femmes qui portent le voile.

Dans ce pays à la longue tradition laïque, l’arrivée de ce produit sur les tablettes avait été décriée par plusieurs groupes féministes et des politiciens de toutes allégeances.