/opinion/columnists
Navigation

L’inexorable retour de la Russie

Coup d'oeil sur cet article

La Russie et les démocraties se rapprochent inexorablement. Le président ukrainien le voit bien. Aussi, avec un certain désespoir, il vient de mettre en garde les pays démocratiques concernant une levée des sanctions contre la Russie.

La normalisation des relations entre la Russie et les démocraties serait une très mauvaise nouvelle pour l’Ukraine. Entre autres, elle consacrerait l’appartenance de la Crimée à l’Ukraine. Mais les intérêts généraux des démocraties, qui les incitent à se rapprocher de la Russie, dépassent les intérêts particuliers de l’Ukraine.

1. Pourquoi la Russie a-t-elle annexé la Crimée et pourquoi menace-t-elle d’annexer d’autres territoires ?

En 2016, la Russie a annexé la Crimée, un territoire que l’Union soviétique avait cédé à l’Ukraine en 1954. La population de la Crimée est russophone à 65 %. Vladimir Poutine a aussi soutenu des groupes armés indépendantistes dans l’est de l’Ukraine, dans la région du Donbass. Le Donbass est à 45 % russophone. Beaucoup de russophones sont arrivés au Donbass après une politique de russification menée au XXe siècle. De nos jours, le Donbass est séparé en deux. L’annexion de la Crimée et d’une partie du Donbass répondait à la menace d’inclure l’Ukraine au sein de l’OTAN. Cette inclusion aurait mortellement affaibli le système de défense de la Russie, puisque l’Ukraine jouxte le cœur du territoire russe.

2. Pourquoi la Russie a-t-elle été sanctionnée ?

La Russie a été sanctionnée pour plusieurs raisons. Officiellement, elle a violé le droit international en cherchant à détacher des territoires ukrainiens pour les rattacher au sien. Mais en réalité, plusieurs ex-républiques d’Union soviétique craignent que Moscou envahisse aussi leur territoire. Les sanctions visaient donc à rassurer ces pays. Elles visaient enfin à affaiblir Poutine.

3. Quels signes montrent que les sanctions pourraient être levées ?

Outre les mises en garde du président ukrainien, il faut noter que juste avant le G7, Poutine a eu une longue rencontre avec Emmanuel Macron. Hier, un haut responsable du Kremlin a énoncé des conditions pour qu’une rencontre ait lieu à Paris entre la Russie et l’Ukraine, au sujet du Donbass.

4. Pourquoi l’Ukraine perdrait-elle beaucoup en cas de levée des sanctions ?

La levée des sanctions et le rapprochement entre les démocraties et la Russie indiqueraient que l’Ukraine ne retrouvera pas son intégrité territoriale. L’Ukraine risquerait à moyen et long terme de perdre une partie de l’aide économique et militaire qui lui est accordée par plusieurs pays.

5. Pourquoi les pays démocratiques voudraient-ils lever les sanctions ?

Plusieurs raisons motivent un rapprochement entre les démocraties et la Russie. D’abord, les alliés de Washington sont de plus en plus inquiets de la montée de l’isolationnisme aux États-Unis. Ensuite, les comportements erratiques de Donald Trump en politique étrangère font que les États-Unis ne sont plus le chef de file des démocraties. Du reste, Trump lui-même prône un rapprochement avec la Russie, principalement semble-t-il pour des raisons commerciales. Mais surtout, la Russie et la Chine ont accéléré leur coopération dans de multiples domaines.

Or, avec le climat de guerre commerciale contre la Chine, et même de renaissance de la Guerre froide, les démocraties ont tout intérêt à ménager leurs relations avec la Russie. C’est que le monde est désormais un monde multipolaire, et non plus un monde dominé par une ou deux superpuissances. À cet égard, le Canada ferait bien de réviser au plus tôt ses relations avec la Russie, pour ne pas se transformer en dernier allié de l’Ukraine.