/weekend
Navigation

Quatre films pour le plaisir présentés au Festival de cinéma de la ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le Festival de cinéma de la ville de Québec est en marche dans la capitale. Depuis jeudi et jusqu’au 21 septembre, plus de 200 longs et courts métrages seront présentés dans diverses salles, pour la plupart rassemblées dans le Vieux-Québec. Dix d’entre eux forment la compétition officielle et rivalisent pour succéder à Une colonie, le drame de Geneviève Dulude-De Celles, lauréate du Grand Prix en 2018. Voici quatre films en lice présentés au cours des prochains jours.

Alexandre le fou

15 septembre, 19 h, Musée national des beaux-arts du Québec

Photo courtoisie

Le cinéaste de Québec Pedro Pires, collaborateur de Robert Lepage, suit les hauts et les bas d’un schizophrène aux goûts raffinés, dans ce documentaire qui se laisse regarder comme une fiction.

Le cygne de cristal

17 septembre, 19 h, Musée national des beaux-arts du Québec

Photo courtoisie

Représentant du Bélarus dans la course à l’Oscar du meilleur film international, Le cygne de cristal évoque avec un certain humour le projet d’une jeune DJ qui, au milieu des années 1990, cherche à obtenir son visa pour les États-Unis alors que le pays peine à s’extirper du joug soviétique.

Kuessipan

18 septembre, 20 h, Palais Montcalm

Photo courtoisie

De l’enfance aux abords de l’âge adulte, on suit le parcours de deux amies d’enfance qui grandissent dans la communauté innue de la Côte-Nord. Adapté du roman de Naomi Fontaine par la réalisatrice de Québec, Myriam Verreault.

Vivre à 100 milles à l’heure

19 septembre, 20 h, Le Diamant

Photo courtoisie

À l’instar de Ricardo Trogi, le cinéaste Louis Bélanger se met en scène dans ce film relatant son adolescence turbulente à Québec, dans les années 1970 et 1980. Vivre à 100 milles à l’heure est le film de clôture du FCVQ.