/lifestyle/psycho
Navigation

Des réponses aux questions des jeunes

Frédérique Dufort
Photo courtoisie. Karine Lévesque Frédérique Dufort

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu beaucoup de succès avec Fais-le pour toi !, son premier livre, l’auteure et comédienne Frédérique Dufort propose cet automne un deuxième tome de cette série où elle aborde des thèmes qui touchent de près au vécu des ados. Les grands changements, les premiers papillons, la première peine d’amour, les relations avec les parents : elle parle de tout, sur un ton jeune, où l’amour et l’humour sont bien présents.

Frédérique Dufort explique qu’elle a écrit le livre qu’elle aurait bien voulu lire lorsqu’elle était ado. Un livre sans jugement moralisateur, rassurant, très sympathique, qui donne des conseils éclairés et rappelle l’importance de la famille, d’une bonne communication, d’ancrages solides pour bâtir une vie équilibrée.

Généreuse, elle partage aussi beaucoup d’anecdotes personnelles en racontant ses propres apprentissages. « Les jeunes me demandaient souvent si j’allais leur parler de l’amour... C’est vraiment à leur demande, et celle de leurs parents, que j’ai décidé de faire une suite. Il y a plein de sujets dont je n’avais pas traité, et moi, j’en aurais eu besoin, à ce moment-là », dit-elle en entrevue.

À 24 ans, elle est encore près de l’âge de ses lecteurs et pense être en mesure de les rejoindre. « Ils en ont peut-être encore besoin. Avec mon petit visage jeune et mon énergie, peut-être que je suis capable de faire un bon pont entre les parents et les jeunes. »

Frédérique Dufort dit que son livre est pour les ados, mais trouve ça l’fun de faire passer des messages que les parents veulent passer. « Je les comprends mieux, maintenant que j’ai vieilli. »

Elle souhaitait en particulier parler des premières fois — en toutes choses. « Chaque première fois sera différente, intimidante et stressante, et ça, peu importe l’âge. Il ne faut pas s’attarder à la peur de faire les choses pour la première fois, parce que ce n’est pas vrai que ça arrête à un certain âge : on fait tout le temps des choses pour la première fois. C’est correct d’essayer et c’est correct de faire des erreurs. »

Elle trouvait important de traiter d’une variété de sujets avec amour, mais aussi avec beaucoup d’humour. « Il faut faire preuve de sympathie envers soi-même. On le fait envers les autres... Il faut arrêter de trop s’en demander. À l’adolescence, puis en vieillissant, on s’en demande tellement, et on a tellement peur de faire des erreurs ! »

La famille

Frédérique souligne l’importance d’avoir de bonnes relations familiales. « Quand on est entouré des bonnes personnes, tout arrive en temps et lieu et on devrait se sentir bien. »

Un autre point important pour elle : la communication, un thème très important lorsque vient le moment d’aborder des questions difficiles. « Ça fait peur, c’est stressant, c’est gênant... mais tu ne t’en voudras jamais d’avoir posé une question à temps. Il ne faut pas attendre de faire l’erreur. Il faut poser la question, même si tu es terrorisé, même si tu penses que tes parents ne comprendront pas. Peut-être qu’ils vont te juger... mais peut-être que si tu ne la poses pas, tu vas te faire mal et faire des choses que tu vas vraiment, sincèrement, regretter. »

L’auteure voulait porter un regard empathique sur des sujets difficiles, mais importants. « Les émotions, c’est quelque chose de fort, d’important dans la vie d’un jeune. Il arrive tellement de choses tristes quand on ne dit pas ce qu’on ressent. Il faut apprendre à parler de nos émotions et le faire avec simplicité, sans jugement pour soi-même. »

 

Extrait

<b><i>Fais-le pour toi ! 2 : Avec amour et humour</i></b><br />
Frédérique Dufort<br />
Éditions La Bagnole, 224 pages.
Photo courtoisie
Fais-le pour toi ! 2 : Avec amour et humour
Frédérique Dufort
Éditions La Bagnole, 224 pages.

« Je ne prétends pas être une professionnelle de la psychologie, des émotions ou des relations entre individus, mais j’étais une ado il n’y a pas longtemps... C’est un pas pire bon certificat pour te parler en connaissance de cause, non ? Et le plus beau dans tout ça, c’est qu’il n’y a pas de note de passage au test de l’adolescence. Tu essaies, tu réussis, tu échoues, tu apprends ! Au bout du compte, tu fais de ton mieux : une fois que tu as traversé tout ça, tu mérites assurément un diplôme avec mention d’excellence ! »

– Frédérique Dufort, Fais-le pour toi ! 2 : Avec amour et humour, Éditions La Bagnole