/news/currentevents
Navigation

Une maison patrimoniale dévastée

L’incendie n’a fait qu’une bouchée du bâtiment construit il y a plus d’un siècle

Une maison patrimoniale dévastée
Photo Twitter Service incendie de la Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Une maison patrimoniale centenaire du quartier Duberger–Les Saules a été rasée après avoir été la proie d’un incendie majeur dimanche matin. 

Le feu s’est déclaré vers 10 h 30 à la Villa Livernois, située dans le secteur du 2352, boulevard Masson.

Plusieurs résidents ont appelé les services d’urgence, mentionnant apercevoir une fumée noire importante et des flammes émaner de la toiture.

La première équipe de pompiers arrivée sur les lieux a aussitôt demandé du renfort. Le déploiement s’est rapidement intensifié jusqu’au déclenchement d’une quatrième alarme. Environ 65 pompiers se sont déplacés pour combattre le violent incendie. Des jets à haut débit ont été utilisés dans l’espoir de rabattre les flammes. Des tranchées ont aussi été creusées pour éviter la propagation aux adresses voisines.

Sur cette photo, les opérations se poursuivaient pour éteindre les derniers foyers d’incendie dans la structure située sur le boulevard Masson, à Québec, dimanche, en après-midi. La maison centenaire a été démolie.
Photo COURTOISIE, TWITTER SPCIQ
Sur cette photo, les opérations se poursuivaient pour éteindre les derniers foyers d’incendie dans la structure située sur le boulevard Masson, à Québec, dimanche, en après-midi. La maison centenaire a été démolie.

« Une ouverture a été effectuée pour attaquer les flammes à l’intérieur du bâtiment », raconte le porte-parole des pompiers, Bill Noonan, soulignant le recours à une échelle aérienne pour faire face au brasier.

Placardé

L’immeuble construit en 1905 jouissait d’une valeur patrimoniale « supérieure », selon la Ville de Québec. Il était néanmoins « abandonné et placardé », précise M. Noonan. La résidence n’était plus alimentée en gaz ni en électricité.

L’aggravation improbable a été décrétée à 14 h 15, mais le mal était fait. Une pelle mécanique a procédé à la démolition du bâtiment « puisque la structure était très instable », indique le porte-parole.

Personne n’a été blessé. La cause de l’incendie reste à déterminer. Des enquêteurs étaient sur place en début de soirée pour retracer des éléments qui pourraient expliquer le sinistre.

En début de soirée, une quinzaine de pompiers se trouvaient toujours sur les lieux du brasier.