/sports/football
Navigation

Le canif suisse des Roughriders

Après avoir joué comme secondeur, Alexandre Gagné est maintenant utilisé en attaque

Alexandre Gagné a la confiance de l’entraîneur-chef des Roughriders, Craig Dickenson.
Photo Agence QMI, Rick Elvin Alexandre Gagné a la confiance de l’entraîneur-chef des Roughriders, Craig Dickenson.

Coup d'oeil sur cet article

REGINA | Dans la Ligue canadienne, les Québécois doivent parfois faire des sacrifices pour obtenir plus de temps de jeu. C’est le cas du secondeur Alexandre Gagné.

L’an dernier, lors du camp d’entraînement, les entraîneurs des Roughriders de la Saskatchewan lui ont proposé de tenter sa chance au poste de centre-arrière.

« Lors de mes deux premières saisons, ils ont vu que j’étais capable d’apprendre le livre de jeux assez facilement, que ce soit en défense ou sur les unités spéciales, a raconté Alexandre Gagné lors d’un entretien avec Le Journal de Montréal.

« Ils m’ont dit qu’ils avaient besoin de moi à l’attaque, et ils avaient confiance que je sois capable d’apprendre les nouveaux concepts et techniques. Ils m’ont vendu cela comme ça pourrait apporter d’autres outils dans mon jeu. »

C’était la première fois de sa carrière qu’il se retrouvait du côté offensif du terrain.

« Au cours d’un match, ils pourraient me remettre au poste de secondeur, mais je ne m’entraîne plus à cette position, a précisé Gagné. De plus, il y a d’autres joueurs canadiens qui s’entraînent chez les secondeurs pour prendre le relais s’il y a des blessures.

« Cette mission est très importante pour mes connaissances du football. Je trouve cela intéressant de voir comment notre attaque analyse les défenses adverses. Je suis maintenant capable d’analyser les trois phases du football. J’apprends chaque jour. »

Arme secrète

Puis, au sein des unités spéciales, il est sur les couvertures des bottés d’envoi et les dégagements. Gagné est aussi le responsable des remises sur les placements du botteur Brett Lauther.

Alexandre Gagné a la confiance de l’entraîneur-chef des Roughriders, Craig Dickenson.
Photo Agence QMI, Rick Elvin

« Je suis comme un canif suisse pour mon équipe, a ajouté l’ancien du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Je suis aussi le deuxième botteur en cas d’urgence. Mes années de soccer m’aident beaucoup dans cette autre tâche.

« Je tente des placements quelques fois par semaine. Je serais très à l’aise pour les bottés d’après-touché [33 verges]. Pour les placements, je crois que je serais capable de réaliser des bottés de 40 verges environ. Je suis une sorte d’arme secrète ! »

Les multiples fonctions de Gagné ressemblent beaucoup à celles de l’ancien joueur des Alouettes Dave Stala. À l’époque, Stala était receveur, teneur pour les placements et botteur en cas d’urgence.

C’est l’une des raisons pour lesquelles Stala a pu évoluer pendant 13 saisons dans la LCF. On verra si le Québécois pourra avoir une aussi longue carrière que lui.

Dans l’attente

Même si sa carrière professionnelle bat son plein, Gagné a trouvé le temps de compléter sa maîtrise en finances. Un bel exploit.

« J’essaye de planifier mon après-carrière, a affirmé l’athlète de 27 ans. J’essaye de me trouver une compagnie qui serait prête à m’embaucher durant une période de six mois par année.

« Mon mémoire est en train de se faire corriger. Je ne suis pas nerveux, car ça faisait un an que je travaillais dessus. Je suis satisfait de ce que j’ai remis. »