/finance/business
Navigation

La pollution et Instagram: «c’est bon pour les affaires», dit le patron de L’Oréal

La pollution et Instagram: «c’est bon pour les affaires», dit le patron de L’Oréal
Photo d'Archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le patron de L’Oréal, la plus importante entreprise de produits de beauté sur la planète, a admis que la pollution est une bonne chose pour les affaires.

Dans une entrevue accordée au site américain d’informations financières Marketwatch, Jean-Paul Agon, président-directeur général du Groupe L’Oréal, qui est derrière les marques Maybelline, Garnier et Lancôme, a également affirmé que les médias sociaux poussaient les milléniaux à acheter plus de produits de beauté afin de reproduire leurs photos parfaites.

Questionné quant à savoir si la pollution était bonne pour les affaires, il a répondu: «Oui, mais nous ne l’encourageons pas», avant de développer sa pensée.

«Nous voulons protéger nos clients là où l’on retrouve de la pollution. [...] Quand vous vivez dans une ville, votre peau et vos cheveux sont plus affectés que si vous vivez à la campagne. Vous avez donc besoin de plus de shampoing, revitalisants, soins pour la peau, crèmes hydratantes, protection contre les rayons ultraviolets, etc. La vie urbaine implique plus d’interactions sociales, et donc plus de consommation de produits de beauté», a-t-il affirmé.

Il a également insisté sur le fait que la tendance chez les milléniaux d’améliorer numériquement leur apparence sur les médias sociaux, tels que Instagram, Facebook, et Snapchat, est loin de rendre les produits de beauté superflus, et va plutôt stimuler les affaires.

«Plus vous vous rendez vraiment beaux en ligne, plus vous devez travailler sur vous-même lorsque vous sortez, car si les gens que vous rencontrez découvrent que vous êtes complètement différent en personne, vous avez un problème!», a-t-il ajouté.

«S’ils veulent utiliser des filtres pour améliorer leur apparence en ligne, ils doivent faire quelque chose dans la vie réelle pour l’améliorer. C’est pourquoi ils utilisent plus de produits cosmétiques, plus de maquillage, plus de soins de la peau», a poursuivi le PDG de L’Oréal.