/news/provincial
Navigation

Les commerçants finalement indemnisés

Jusqu’à 30 000$ par an pour les grands chantiers

La route de l’Église est en travaux majeurs depuis le printemps dernier. Les commerçants de cette artère seront admissibles au nouveau programme d’indemnisation annoncé lundi.
Photo d'archives, Jean-Francois Desgagnés La route de l’Église est en travaux majeurs depuis le printemps dernier. Les commerçants de cette artère seront admissibles au nouveau programme d’indemnisation annoncé lundi.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir fermé la porte, la Ville de Québec offrira 30 000 $ par année à ses commerçants affectés par les grands chantiers. Pour le tramway, on prévoit compenser cinq millions $ par an.

Les commerçants qui subiront une perte d’achalandage et de chiffre d’affaires en raison de chantiers majeurs recevront finalement des sommes pour les aider à passer au travers.

« Notre administration a entendu les commerçants », a souligné le maire Régis Labeaume, en présentant son programme de compensation lundi.

Selon lui, son administration ne choisit pas de poursuivre avec une « mauvaise décision ».

« Nous autres, on pense pas de même. C’est pas la première fois en 12 ans qu’on répond aux gens qui nous interpellent. »

5000 $ dès le départ

Le programme s’adressera autant aux commerçants touchés par les travaux du tramway qu’à ceux qui vivent le chantier sur la route de l’Église.

Ils devront être situés dans un périmètre de 200 m de travaux d’au moins quatre mois consécutifs pour des travaux souterrains et de six mois pour le repavage.

Les restaurants, les commerces de services et de détail, les services d’hébergement et de divertissement sont visés.

Ainsi, chacun recevra 5000 $ en partant et, selon ses pertes, il pourra récupérer jusqu’à 30 000 $ à la présentation de preuves.

Tramway

Pour le tramway, la Ville estime ses compensations à cinq millions annuellement. Ces sommes ne sont pas comprises dans le budget de 3,3 milliards $ du réseau structurant. Elles proviendront du budget de la Ville.

Sur la route de l’Église, si tous les commerces reçoivent le maximum de compensation, M. Labeaume estime à 500 000 $ l’enveloppe nécessaire.

L’administration Labeaume s’est inspirée du programme adopté à Montréal.

Les sociétés de développement commercial, les marchands de la route de l’Église et la Fédération de l’entreprise indépendante ont applaudi la mesure

Le conseiller de Démocratie Québec Jean Rousseau s’est dit « très heureux que le maire ait enfin vu la lumière au bout du tunnel à la suite des pressions des commerçants, des citoyens et des élus ».

Québec 21 s’est cependant indigné du long délai avant l’annonce du programme.

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, a parlé « d’improvisation totale ». « Quand le maire vient me dire qu’il est sensible, on repassera. »

—Avec Jean-Luc Lavallée