/news/politics
Navigation

Le Parti québécois accuse Québec solidaire d’instrumentaliser l’environnement

PQ Pascal Berube
Photo d'archives, Simon Clark/Agence QMI Pascal Bérubé

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le chef par intérim du Parti québécois, Pascal Bérubé, accuse Québec solidaire d’instrumentaliser l’enjeu de l’environnement après que le parti ait demandé la levée des travaux de l’Assemblée nationale le 27 septembre prochain, à l’occasion de la journée de grève mondiale pour le climat.

«C’est un parti qui tente d’instrumentaliser cette cause, notamment cette marche, à son profit politique. Ça appartient à tout le monde l’environnement, tout le monde est préoccupé», a affirmé Pascal Bérubé en conférence de presse lundi.

La députée solidaire Manon Massé souhaite que le premier ministre du Québec François Legault marche aux côtés des jeunes et de la militante écologiste Greta Thunberg lors d’une manifestation à Montréal en cette journée symbolique de lutte aux changements climatiques.

Si le premier ministre du Québec n’y est pas, ça enverra «un très très mauvais message», a-t-elle déclaré dimanche en marge d’un caucus visant à préparer la prochaine session parlementaire.

«On n’a pas besoin d’encadrer une grande date au calendrier, on pose des gestes chaque jour à l’Assemblée nationale en matière d’environnement», a ajouté le chef par intérim du PQ en ajoutant qu’il serait de la manifestation à Montréal le 27 septembre.

Un test pour le nationalisme de la CAQ

Pascal Bérubé a aussi pressé François Legault, de présenter sa «liste d’épicerie» aux chefs des partis fédéraux en affirmant qu’il s’agissait d’un «test» pour le nationalisme «autoproclamé» de la Coalition avenir Québec.

«En 2015 [...], des 18 revendications qu’il a présentées au gouvernement fédéral, deux ont été abordées et les deux ont été rejetées. Donc le test pour ce gouvernement autoproclamé nationaliste, dans le cadre de ces élections fédérales, c’est de proposer ce qu’il voit comme l’avenir du Québec à l’intérieur du Canada», a déclaré Pascal Bérubé, en point de presse à l’Assemblée nationale.

Rapport d’impôt unique, rapatriement des budgets fédéraux en culture, loi 101 appliquée aux entreprises à charte fédérale: Pascal Bérubé et la députée de Joliette, Véronique Hivon, ont présenté la liste de ces 18 réclamations faites par la Coalition avenir Québec au gouvernement fédéral en 2015 en demandant à François Legault de les réitérer pour la campagne en cours.