/news/currentevents
Navigation

Neuf ans de taule pour le «pilote des stars»

Normand Dubé a commandé des incendies criminels

Coup d'oeil sur cet article

Le « pilote des stars » a écopé lundi d’une peine « excessivement élevée » de neuf ans de détention pour avoir commandé des incendies criminels et harcelé des fonctionnaires par soif de vengeance. 

Assis dans le box des accusés, Normand Dubé a accueilli la décision sans broncher, au palais de justice de Saint-Jérôme.

« Le mobile est la soif de vengeance », a conclu le juge Gilles Garneau, en condamnant l’accusé de 57 ans à neuf ans de pénitencier. 

Par contre, contrairement à ce que demandait la Couronne, cette sentence sera concurrente à la peine de sept ans dont Dubé a écopé en décembre dernier pour avoir commis un méfait de 30 millions $ à l’endroit d’Hydro-Québec. Dubé avait plongé une partie du Québec dans le noir en décembre 2014 en s’attaquant au réseau électrique de la société d’État, avec qui il avait maille à partir.

Deux ans de plus

« Le Tribunal considère que ce serait une injustice de le condamner à une sentence consécutive », a tranché le magistrat.

En somme, la peine rendue lundi par le juge Garneau ajoute deux ans à celle déjà prononcée par le juge Paul Chevalier.

Cela s’approche de la suggestion de la défense, qui estimait que 18 mois de prison supplémentaires étaient suffisants.

« C’est toujours difficile de se faire ajouter des années de prison [mon client] ne peut pas être content, mais dans les circonstances, c’est une bonne chose pour lui », a commenté Me Maxime Chevalier.

Me Steve Baribeau, de la Couronne, réclamait 12 ans de pénitencier consécutifs à la première peine, pour un total de 19 ans.

« C’est [quand même] une peine excessivement élevée pour quelqu’un qui a peu ou pas d’antécédents judiciaires », a réagi le procureur, qui n’écarte pas la possibilité de faire appel de la décision.

Fonctionnaires visés

Celui qu’on surnomme le « pilote des stars », car il transportait en hélicoptère plusieurs vedettes du showbiz québécois, a été déclaré coupable en mai d’avoir commandé quatre incendies criminels.

Entre novembre 2013 et octobre 2014, les résidences de deux employés de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines, dans les Laurentides, et celle d’une employée des douanes ont été la proie des flammes. Un véhicule a aussi été incendié.

Les victimes étaient des fonctionnaires ayant eu affaire à Dubé pour divers litiges, mais qui n’avaient en revanche aucun lien avec les exécutants qui ont allumé les feux.

Il a également été déclaré coupable d’avoir harcelé deux fonctionnaires pendant près de trois ans.

Les victimes craignent encore l’accusé.

  • Normand Dubé nie les faits et a porté les deux verdicts de culpabilité en appel.