/elections
Navigation

Maxime Bernier est finalement invité aux débats des chefs

Maxime Bernier est finalement invité aux débats des chefs
Photo TVA Nouvelles/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Le leader du Parti populaire du Canada Maxime Bernier a finalement pu obtenir une invitation aux débats télévisés des chefs des 7 et 10 octobre prochains, organisés par la Commission des débats des chefs.

«À la lumière de notre évaluation approfondie, j’ai la conviction que plus d’un candidat soutenu par le parti a une véritable possibilité d’être élu», a fait savoir lundi le commissaire aux débats David Johnston.

À la mi-août, dans une première décision, la Commission aux débats l’avait écarté et seulement les chefs suivants y participaient: Justin Trudeau, Andrew Scheer, Jagmeet Singh, Elizabeth May et Yves-François Blanchet.

Maxime Bernier avait dénoncé la décision et présenté ses arguments à la Commission, en plus de lancer une pétition pour tenter d'obtenir le droit de se joindre aux autres chefs de parti sur le plateau des débats. Il a finalement eu raison.

Le député de Beauce qui a quitté les conservateurs pour fonder son parti s’est dit très heureux par cette décision.

«C’est sain pour la démocratie. J’ai très très hâte de participer à ce débat», a dit Maxime Bernier dans une vidéo diffusée sur Twitter.

Les autres partis fulminent

Le Parti conservateur n'a pas digéré cette décision de la Commission, qu'il accuse carrément d'être à la solde des libéraux.

«Il n'est pas surprenant que la Commission, triée sur le volet par Justin Trudeau, ait utilisé un sondeur favorable aux libéraux qui s'en prend à Andrew Scheer pour justifier finalement la présence de M. Bernier au débat», a dénoncé une porte-parole des conservateurs par courriel.

Une allégation réfutée par les libéraux. Le gouvernement a nommé [...] David Johnston à la tête de la nouvelle commission [...] afin que les décisions relatives à la participation soient prises de manière indépendante, a souligné un porte-parole du PLC.

Jagmeet Singh a aussi dénoncé la décision de la Commission. «Comme je l'ai déjà dit, je pense qu'il est mal d'offrir à M. Bernier une plateforme pour partager son message haineux et de division», a affirmé le chef du NPD en point de presse à Montréal.

Le chef du Bloc québécois n'a pas été davantage impressionné par la décision de la Commission. «Ce que la démocratie gagne, le sérieux n’y gagne pas», a déploré Yves-François Blanchet, ajoutant que la formation politique de Maxime Bernier, qui n’a fait élire aucun député, ait le même temps de parole que l’actuel premier ministre du Canada.

De vraies chances

Dans son évaluation concernant la présence de M. Bernier, la Commission des débats des chefs a dit avoir examiné le nombre de membres du Parti populaire, ses capacités organisationnelles et de financement, des sondages ainsi que la présence de cette formation dans les médias sur des enjeux nationaux.

«Compte tenu des renseignements obtenus récemment, selon moi, le PPC a su attirer un nombre important de membres, qu’il est particulièrement présent dans les médias et le paysage politique et, selon les sondages récents, qu’il a une possibilité raisonnable de connaître du succès dans plus d’une circonscription. Étant donné l’ensemble de ces facteurs, le PPC satisfait à deux des trois critères établis dans notre décret», a déclaré le commissaire David Johnston.2Vous et Vincent Provost aimez ça