/sports/hockey
Navigation

Mitchell Marner a refusé des offres hostiles

Mitchell Marner a refusé des offres hostiles
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à Sebastian Aho avec le Canadien de Montréal, Mitchell Marner a refusé des offres hostiles cet été, pendant qu’il était joueur autonome avec compensation, car il voulait demeurer à tout prix avec les Maple Leafs de Toronto.

«C'était tôt dans l'été, a expliqué Marner, selon des propos rapportés par le site de la Ligue nationale de hockey [LNH]. Mon but était d'être avec les Maple Leafs, donc je n'y ai pas trop pensé. Dès que mon agent [Darren Ferris] m'en a parlé, je lui ai dit immédiatement que je ne voulais pas aller dans cette voie.»

L’attaquant de 22 ans a signé une entente de six ans et de 65,358 millions $ vendredi avec les Leafs.

«Comme j'ai dit, je ne voulais pas rater le camp d'entraînement et je ne voulais pas manquer de match cette saison, a poursuivi Marner. C'est pourquoi j'ai poussé auprès de Kyle [Dubas, le directeur général à Toronto] pour qu'on s'entende.»

Bel accueil

La loyauté de Marner envers son équipe semble avoir été payante car le meilleur pointeur de Toronto la saison dernière a reçu un bel accueil de la part des partisans quand il a rejoint ses coéquipiers pour le camp d’entraînement.

Les Maple Leafs ont commencé leur camp à Terre-Neuve-et-Labrador. Marner est arrivé samedi, en compagnie de John Tavares, qui est nouvellement papa.

Les deux hommes ont été chaudement accueillis autant à l’aéroport de St. John’s qu’au Paradise Double Rinks Complex, où l’équipe s’entraîne.

«C’était super, a dit Marner. Il y avait des gens qui nous attendaient quand nous sommes descendus de l’avion. [...] Nous sommes loin de Toronto. Cela nous fait réaliser à quel point de avons des partisans partout. C’était bien de voir cela et aussi de sauter sur la glace.»

«Il aime être ici et reprendre son rôle de joueur de hockey, a dit Mike Babcock. Quand vous devez vous concentrer sur l’aspect "business" du sport et que vous n’êtes pas un homme d’affaires, ce n’est pas agréable.»

«Nous sommes heureux qu’il soit avec nous, a ajouté l’entraîneur-chef. Il a un poids de moins sur les épaules. Il se sent bien et il peut aller de l’avant.»