/finance/business
Navigation

Une entreprise de séquestration du CO2 sous la protection de la loi sur la faillite

Une entreprise de séquestration du CO2 sous la protection de la loi sur la faillite
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

L'entreprise Co2 Solutions, qui a récemment déployé une technologie de séquestration du carbone dans une usine de pâtes de papier de Produits forestiers Résolu, s'est placée lundi sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

Cette protection juridique aidera l'entreprise à se restructurer, avec l'appui du syndic Ernst and Young, a fait savoir CO2 Solutions par communiqué.

Appuyée par l'Université Laval, l'entreprise cherche à développer des techniques industrielles de séquestration du carbone, afin de permettre aux entreprises de réduire drastiquement leurs émissions de gaz carbonique (CO2). Le gouvernement du Québec avait investi 15 millions $ à l'aide du fond vert dans cette aventure en 2017.

L'hiver dernier, CO2 Solutions avait finalement été en mesure de mettre en service son unité de capture du Co2 à l'usine de Résolu située à Saint-Félicien, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La technologie développée par l'entreprise de Québec permet de capter environ 30 tonnes de dioxyde de carbone qui s'échappe d'une cheminée de l'usine grâce à des enzymes, pour l'acheminer vers les Serres Toundra, où le gaz sert à alimenter les plantes.

Or, Co2 Solutions a fait face à d'importants dépassements de coût en déployant sa technologie. Dans son dernier rapport financier du troisième trimestre de l'année fiscale 2019, l'entreprise estimait que le coût total pourrait atteindre 11,1 millions $, «soit environ 2,6 millions $ de plus que l’estimation initiale fournie en octobre 2017 par ses ingénieurs consultants».

«Dans ces circonstances, compte tenu de la situation de trésorerie actuelle de la Société, aggravée par ce dépassement de coûts, CO2 Solutions évalue actuellement d’autres options de financement», pouvait-on lire dans le rapport financier.

Malgré le dépassement de coût, CO2 Solutions estimait qu'il serait tout de même possible de rentabiliser ses installations de Saint-Félicien.

«Le conseil d'administration de la Société a déterminé qu'il est dans l'intérêt véritable de la Société et de toutes ses parties prenantes que la Société demande la protection contre ses créanciers, compte tenu de sa situation financière actuelle», a cependant indiqué CO2 Solutions lundi.