/sports/hockey/canadiens
Navigation

Pas de demi-mesure

Le Canadien bat les Devils 4 à 2 à son premier match préparatoire

Coup d'oeil sur cet article

Que ce soit le premier match préparatoire ou un match de saison régulière, Max Domi déploie toujours le même niveau d’intensité.

Il en avait donné un bel exemple à sa première rencontre dans l’uniforme du Canadien, à peu près à la même date l’an dernier. Qui ne se souvient pas du coup de poing qu’il avait servi au visage d’Aaron Ekblad et qui lui avait valu d’être suspendu pour le reste du calendrier préparatoire ?

Lundi, dans la victoire de 4 à 2 face aux Devils du New Jersey au Centre Bell, Domi a une fois de plus démontré qu’il ne fait pas dans la demi-mesure.

La fougue de Domi

La pédale au plancher à chacune de ses présences sur la patinoire, le fougueux attaquant a été de tous les combats, s’assurant d’enquiquiner tous ceux qui osaient chercher noise à ses coéquipiers.

« C’est important de s’impliquer dès le départ. On veut que ce soit la philosophie de l’équipe. On veut être une formation rapide, compétitive, prête à tout pour gagner des matchs », a fait valoir Domi, de retour au vestiaire.

Au premier vingt, il n’a pas hésité à dire sa façon de penser à Brandon Baddock, après que celui-ci eut servi une solide mise en échec à Jonathan Drouin.

Devant le gaillard de 6 pieds 4 pouces et 225 livres qui avait envoyé Nicolas Deslauriers à l’infirmerie l’an dernier, Domi y est allé d’un coup de bâton bien senti au niveau des poignets.

Cela dit, Claude Julien n’a pas paru impressionné par Drouin et Domi, qualifiant leur soirée de « correcte ».

Une analyse que partageait en partie Domi.

« C’est le premier match préparatoire, alors c’est certain que ce n’est pas toujours très joli. Il va falloir quelques rencontres avant que la cohésion et le rythme reviennent », a-t-il reconnu.

Ailiers polyvalents

Malgré cette impression, Drouin, dont le niveau d’effort était souvent remis en question la saison dernière, s’est assuré de laisser ses anciennes habitudes au vestiaire. Plus soucieux de l’aspect défensif de son jeu, il a effectué quelques bons replis et paraissait avoir une meilleure connaissance de ses tâches en territoire défensif.

Cela ne l’a pas empêché de participer au premier but du Canadien, celui d’Artturi Lehkonen, dont on peut saluer le courage de s’être placé devant un tir de Shea Weber ; tir qu’il a fait dévier derrière MacKenzie Blackwood.

D’ailleurs, Lehkonen et Drouin étant à l’aise tant à gauche qu’à droite, on les a vus souvent permuter d’une présence à l’autre.

« C’est cool de pouvoir faire ça, parce que tu n’entres pas toujours en territoire adverse de la façon que tu veux. On s’aide beaucoup en étant polyvalents », a souligné Drouin.

Parlant de Lehkonen, Julien a eu de bons mots pour lui à la fin de la rencontre. Dans son point de presse, il a soutenu que le Finlandais avait été le meilleur joueur de son trio.

Primeau, le favori

Comme c’est souvent le cas dans les premières rencontres préparatoires, Julien a divisé la tâche de ses gardiens en deux. Cayden Primeau a succédé à Carey Price pour la deuxième portion de la rencontre.

Le jeune homme s’est rapidement attiré la faveur du public en réalisant un brillant arrêt aux dépens de Blake Coleman. Son spectaculaire déplacement latéral lui a valu d’entendre la foule scander son nom.

« Je ne pensais pas que ça arriverait aussi rapidement dans ma carrière, a réagi le gardien, auteur de 16 arrêts sur 17 tirs. Je n’ai pu m’empêcher de sourire. Je vivais tellement d’émotions. »

« Il a mis de la vie dans les estrades, a reconnu son entraîneur. Ce fut un bon match pour un jeune gardien. »

Le choix de septième tour du Canadien en 2017 s’est également illustré un peu plus tard dans la rencontre avec un autre arrêt splendide, cette fois face à Kyle Palmieri.

Nate Thompson, Jake Evans et Nick Cousins, dans un filet désert, ont été les autres marqueurs du Canadien.

+
Premier trio
Artturi Lehkonen, Max Domi et Jonathan Drouin ont offert du jeu inspiré. Intenses à chacune de leurs présences, ils ont passé beaucoup de temps en zone adverse.
-
Phil Varone
L’attaquant a été pratiquement invisible. On l’a surtout remarqué pour une dangereuse passe à l’aveuglette effectuée près de son filet.
2
4
Première période
1-MON: Artturi Lehkonen (1) (Weber, Drouin) 2:29 2-MON: Nate Thompson (1) (Cousins, Fleury) 8:14 3-NJD: Will Butcher (1) (McLeod, Severson) AN-18:25
Punitions: Domi (Mon) 10:07; Suzuki (Mon) 16:26.
Deuxième période
Aucun but.
Punitions: White (NJ) 4:26; Drouin (Mon) 12:06.
Troisième période
4-NJD: Michael McLeod (1) (Seney, Mermis) 1:55 5-MON: Jake Evans (1) (sans aide) DN-17:22 5-MON: Nick Cousins (1) (Ouellet) FD-19:06
Punitions: Ouellet (Mon) 5:48; Weal (Mon) 11:54; Rooney (NJ) 14:21; Domi (Mon) 15:31.
Tirs au but
NEW JERSEY 7 - 7 - 12 - 26 MONTRÉAL 8 - 5 - 13 - 26
Gardiens:
NJ: Mackenzie Blackwood, Evan Cormier (P). MON: Carey Price, Cayden Primeau (G).
Avantages numériques:
NJ: 1 en 6, MON: 0 en 2.
Arbitres:
Mitch Dunning, Jean Hébert.
Juges de lignes:
Michel Cormier, Jesse Marquis.
ASSISTANCE:
19 080
Nick Cousins
Cale Fleury
★★
Jake Evans
★★★