/finance/business
Navigation

Le prix du pétrole explose

Le coût de l’essence devrait grimper au Québec au cours des prochains jours

Un pompiste faisait le plein d’essence dans une station-service de Dubai, lundi. Les tensions politiques dans cette région du monde sont à l’origine de la soudaine augmentation des cours du pétrole.
Photo Reuters Un pompiste faisait le plein d’essence dans une station-service de Dubai, lundi. Les tensions politiques dans cette région du monde sont à l’origine de la soudaine augmentation des cours du pétrole.

Coup d'oeil sur cet article

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes québécois. L’explosion du prix du pétrole sur les marchés devrait se traduire par une hausse importante du prix de l’essence au cours des prochains jours.

« Le prix de l’essence pourrait grimper entre 5 et 12 cents du litre d’ici deux semaines, selon la possibilité pour l’Arabie saoudite de retrouver sa capacité normale de production », a fait valoir lundi l’analyste Patrick DeHaan de la firme gasbuddycom.

Lundi, les automobilistes québécois ont payé en moyenne 1,132 $ pour un litre d’essence à Québec comparativement à 1,219 $ dans la métropole.

Hausse de 15 % à New York

Les attaques terroristes survenues en fin de semaine contre des installations pétrolières en Arabie saoudite ont fait bondir lundi le prix du pétrole un peu partout dans le monde.

À New York, le prix de référence du baril de type West Texas Intermediate (WTI) a terminé la séance à 62,90 $ US, en hausse de près de 15 %. Du jamais vu depuis 2008.

Au Canada, le prix du pétrole a aussi connu la même ascension. Le Canadian Crude Index s’est apprécié de près de 18 % pour clore à 46,86 $ US.

Les analystes qui suivent de près les prix de l’essence sont d’avis que ces attaques envers l’Arabie saoudite devraient priver pendant un certain temps le marché mondial du pétrole d’une production d’environ 6 % (6 millions de barils) par jour.

Aux États-Unis, le président Donald Trump a indiqué qu’il n’hésiterait pas à recourir aux réserves stratégiques américaines pour compenser les pertes éventuelles de production de pétrole saoudien.

Des titres en feu

Les producteurs canadiens de pétrole ont pour la plupart souligné qu’ils pourraient répondre à la demande en augmentant éventuellement leur production au cours des prochains jours.

À la Bourse de Toronto, les titres des pétrolières canadiennes ont ainsi brillé alors que les investisseurs en redemandaient.

L’action du producteur Canadian Natural Resources a bondi de près de 13 % pour clôturer à 37,97 $ alors que celui de Cenovus a gagné 12 %, à 13,93 $.

Le titre de la pétrolière Suncor de Calgary a avancé de près de 7 % pour atteindre les 42,99 $.

De son côté, la pétrolière Husky Energy a avancé de près de 7 %, à 10,07 $.

C’est tout un retournement de situation pour les pétrolières canadiennes dont les cours boursiers avaient particulièrement déçu les investisseurs au cours des dernières semaines.

Depuis un mois, les prix du pétrole évoluaient en dents de scie au Canada, sans grande direction.

​Les pétrolières canadiennes brillent à la Bourse

Titre Prix de l’action Différence
Canadian Natural  37,97 $ +12,9 %
Cenovus 13,93 $ +12 %
Suncor  42,99 $  +7 %
Husky Energy  10,07 $ +7 %

Source : Bourse de Toronto