/sports/hockey
Navigation

Convention collective: ça va trop bien pour recommencer à se battre

Convention collective: ça va trop bien pour recommencer à se battre
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey (AJLNH) a choisi de ne pas rouvrir immédiatement la convention collective, lundi, ce qui signifie que la ligue et ses joueurs vivront une «paix syndicale» jusqu’en 2022. Aussi, la situation actuelle du circuit Bettman est possiblement trop bonne pour se risquer à de nouvelles négociations immédiatement.

C’est d’ailleurs l’opinion du Québécois Sasha Ghavami, agent de joueurs dans la NFL étant bien au fait des différentes réalités économiques du sport professionnel.

«La réalité, c’est que la Ligue nationale, financièrement, connaît du succès depuis plusieurs années; les équipes sont relativement en santé. Je pense qu’il y a un contrat de télé qui arrive à échéance bientôt aux États-Unis qui risque d’être renouvelé pour de bons montants», a-t-il expliqué, mardi matin, à l’émission «Les Partants» de la chaîne TVA Sports.

«Veut, veut pas, les revenus augmentent, a-t-il poursuivi. La masse salariale augmente depuis quelques années et je crois que c’est important pour les joueurs de prendre du recul : oui, il y a des éléments qu’il faut corriger, comme l’"escrow" [la clause en fidéicommis], mais il reste que ça va bien.»

«Les joueurs ont pris la sage décision de laisser les choses continuer, de continuer à renflouer les coffres pour arriver en bonne position de négociation lorsque la convention arrivera à échéance», a également mentionné celui qui gère notamment la carrière du Québécois Laurent Duvernay-Tardif dans la NFL.

Si le syndicat des joueurs avaient décidé de rouvrir le contrat de travail, celui-ci aurait pris fin le 15 septembre 2020.