/entertainment/tv
Navigation

Couple en chantier: budget défoncé, mais amour intact

Couple en chantier: budget défoncé, mais amour intact
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Tout projet de réaménagement teste la patience et la solidité des liens qui unissent les amoureux. Mais certains s’en sortent beaucoup mieux que d’autres.

C’est le cas de Marie-Soleil Dion et de son homme, Louis-Olivier Mauffette, qui ont fait de la transformation de leur maison canadienne de Boucherville une réussite, selon les dires de la comédienne. 

Le résultat très positif pourra d’ailleurs être apprécié l’hiver prochain, quand entrera en ondes la nouveauté Couple en chantier, sur les ondes de Canal Vie. 

«On a fini les rénos, on a fini les tournages. Ça va super bien; on est encore ensemble, tout est sous contrôle, assure Marie-Soleil Dion. On ne s’est pas laissés. On est super heureux, la maison est belle, la cour est belle.» 

Petits pépins

Malgré certaines anicroches, la mission que les amoureux s’étaient donnée – celle d’adapter leur demeure du passé à leurs besoins familiaux actuels – a été complétée. 

«On est super contents de ce que ça a donné. Évidemment, le budget, on l’a pété. Évidemment, il y a eu de mauvaises surprises. Ç’a été dur parce qu’il a fallu qu’on déménage, le bébé a été malade, mais somme toute, on est chanceux que tout se soit aussi bien déroulé.» 

Bien qu’on les filmait dans une aventure dont ils ne connaissaient presque rien, Marie-Soleil Dion et Louis-Olivier Mauffette ont continué à rire de ce qui les entoure. 

«On a mis beaucoup d’humour, de dérision là-dedans. On a réussi à rester nous-mêmes, dit la comédienne. Ça nous stressait un peu de laisser les caméras entrer chez nous, mais on a décidé de ce qu’on montrait, de ce qu’on ne montrait pas. Les gens étaient très respectueux avec nous et on a réussi à rendre ça humoristique.» 

Proposition différente

Consciente que l’offre télé en matière de rénovation est abondante, Marie-Soleil Dion cite plusieurs éléments qui différencient son émission des autres. 

«On n’avait jamais fait de rénos, contrairement à Brigitte [Lafleur] et Mario [Provencher] l’année passée – qui sont des champions “flip” –, ou l’émission d’Ingrid Falaise et son chum [Notre premier flip, NDLR] qui est entrepreneur. Nous, on ne connaissait rien à rien. On n’avait même jamais posé une tablette.» 

Pour elle et son amoureux, il était important d’accompagner ceux et celles qui ont besoin d’être rassurés afin d’entreprendre un projet semblable. Des conseils et des étapes détaillées, ils en ont donné sur le chantier. 

«L’émission est un peu un guide pour les gens qui ne connaissent pas les rénos et qui ont peur de commencer. Avant même que les travaux commencent, il y a deux épisodes sur la façon dont tu organises des rénos: à quoi il faut penser? Qui on engage? Comment on fait ça? Où trouve-t-on un entrepreneur? Faut-il qu’on déménage ou pas? Il y a beaucoup de préproduction, ce qu’on voit moins d’habitude dans les émissions de rénovations et aussi beaucoup de réelles prises de décisions.» 

En plus de l’équipe de tournage, les amoureux ont ouvert les portes de leur maison à plusieurs de leurs amis alors que le projet prenait forme. Luc Boucher – le meilleur ami de Louis-Olivier Mauffette –, Steve Gagnon, Félix-Antoine Tremblay et Ingrid Falaise y ont donc mis les pieds. Le coanimateur de Ne jamais faire à la maison, aux côtés de Marie-Soleil Dion à V, Jonathan Roberge, n’était par contre pas du nombre...