/sports/soccer/impact
Navigation

Deux directions opposées

Le club montréalais et son rival torontois sont aux antipodes

Deux directions opposées
PIerre-Paul Poulin / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact reçoit mercredi soir le Toronto FC dans le match aller de la finale du Championnat canadien et c’est peut-être la bouée de sauvetage dont a besoin l’équipe.

Rappelons que les choses ne tournent pas rond pour le Bleu-blanc-noir, qui présente une fiche de 1-5-1 à ses cinq derniers matchs et qui vient d’être blanchi à ses deux dernières sorties à domicile.

« C’est une occasion incroyable contre notre rival, peu importe le contexte et ce qui se passe dans la MLS, a soutenu Daniel Lovitz. Ça peut devenir un catalyseur pour ce qu’on veut faire à ce stade-ci de la saison. »

Les partisans sont désillusionnés et ont commencé à huer l’équipe. D’ailleurs, ils risquent de ne pas être très nombreux mercredi soir. Ces matchs sont souvent peu populaires, même s’il s’agit d’une finale.

Nonchalance

Pendant que l’Impact en arrache, les Torontois vont plutôt bien depuis deux mois et ont même dépassé les Montréalais au classement de la MLS.

Toronto n’a pas perdu à ses sept derniers matchs (3-0-4) et va certainement entrer dans le stade Saputo avec une bonne dose de confiance, ce qui pourrait tourner à l’avantage de l’Impact.

« Notre avantage est qu’ils peuvent penser que les choses vont bien pour eux et que ce n’est pas le cas pour nous », a noté Lovitz.

« Ils vont peut-être lever le pied et ne pas prendre le match au sérieux et connaître un match difficile. On peut profiter de cette occasion pour devenir ce que nous voulons être. »

Soyons honnêtes, quand on en vient à souhaiter la complaisance de l’adversaire, c’est un tantinet inquiétant.

Triple champion

Ne comptons toutefois pas sur les Torontois pour arriver à Montréal avec un excès de confiance.

Après tout, ils ont remporté les trois derniers championnats canadiens et ont défait l’Impact lors des deux confrontations entre les deux équipes lors du calendrier régulier de la MLS cette saison.

L’Impact, qui brille généralement quand il joue la contre-attaque, a été confronté à un TFC patient et attentiste lors de l’affrontement au stade Saputo, plus tôt cette saison, un match que les Torontois ont remporté 2 à 0.

« La dernière fois qu’ils sont venus ici, ils ont reculé et nous ont laissé le ballon, et si c’est ce qui se passe dans ce match, c’est correct avec nous », s’est souvenu Jukka Raitala.

Qui jouera ?

Comme il s’agit du second match d’une séquence de cinq parties en 15 jours, Wilmer Cabrera va devoir gérer son effectif.

L’équipe partira pour Los Angeles demain afin d’y affronter le Galaxy, samedi.

Est-ce qu’il sera tenté de mettre tous ses gros joueurs sur le terrain tout en faisant une place à trois joueurs comme le veut le règlement de la compétition ?

Chez les Canadiens, Cabrera a l’option d’y aller avec Samuel Piette et Shamit Shome en milieu de terrain.

C’est pour le troisième Canadien que ça se corse. Dans les rondes précédentes, Rémi Garde a alterné entre James Pantemis, qui est Canadien, et Clément Diop dans les buts.

Mais on peut se demander si Cabrera ne sera pas tenté de faire appel à Evan Bush.

Si tel est le cas, il devrait alors choisir entre Ballou Tabla, Clément Bayiha ou Mathieu Choinière comme troisième Canadien.

Rappelons par ailleurs que le défenseur Rod Fanni n’est pas admissible pour disputer la finale.